Cartel de Jalisco Nouvelle Génération

Cartel de Jalisco Nueva Generación
Image illustrative de l’article Cartel de Jalisco Nouvelle Génération

Date de fondation 2011
Fondé par Luciano Reynosa Pérez et Pedro Avilés Pérez
Lieu Jalisco
Territoire
Année active 2011-actuellement
Activités criminelles
  • Trafic de stupéfiants
  • Trafic d'armes
  • Blanchiment d'argent
  • Extorsion
  • Meurtres
  • Kidnapping
  • Évasion fiscale
Alliés Cartel Tijuana Nouvelle Génération, Cartel Michoacán Nouvelle Génération
Rivaux Cartel de Sinaloa, Cartel de Santa Rosa de Lima, Cartel du Golfe, Cartel du nord-est, Los Viagras, La Nueva Familia Michoacana, Cartel des Chevaliers templiers (es), Cartel Nueva Plaza

Le cartel de Jalisco Nouvelle Génération (en espagnol, cártel de Jalisco Nueva Generación également connu sous l'acronyme CJNG) est une organisation criminelle mexicaine fondée en 2011 et actuellement active dans le monde entier. Depuis sa fusion-absorption du cartel de Tijuana[1],[2], c'est l'un des plus puissants cartels de la drogue mexicains avec le cartel de Sinaloa, dont il a dépassé l'activité criminelle en 2018 selon le gouvernement mexicain[3], et l'un des cinq groupes criminels les plus dangereux du monde selon le procureur général de la Justice des États-Unis, qui offre 10 millions de dollars pour la capture de son chef, Nemesio Oseguera Cervantes (en) alias "El Mencho"[4],[5].

ImplantationModifier

En mars 2020, le Cartel de Jalisco Nouvelle Génération était implanté dans 24 des 32 États du Mexique. Il est également présent aux États-Unis, où il est impliqué dans un tiers à deux tiers du trafic de drogue national, notamment dans les villes de Los Angeles, Houston, New York et Chicago.

HistoireModifier

Le Cartel de Jalisco Nouvelle Génération est apparu au cours de la Guerre de la drogue au Mexique, à la suite d'une scission au sein du Cartel de Sinaloa en 2010. Au cours de la deuxième moitié des années 2010, surtout après sa fusion avec le Cartel de Tijuana[1], il est devenu l'un des plus gros et plus dangereux cartels de narcotrafiquants, au niveau du Cartel de Sinaloa ou de Los Zetas (qui sont leurs principaux rivaux dans l'est du Mexique). Le CJNG est notamment connu pour être le cartel le plus brutal, celui qui attaque le plus frontalement les autorités mexicaines, que ce soit les diverses polices, la Garde nationale, ou même l'Armée dont ils ont déjà abattu l'un de leurs hélicoptères[6]. Il est également considéré comme l'un des cartels ayant provoqué le plus de morts et un de ceux qui ont commis les exactions les plus brutales[6]. Il est notamment suspecté d'être à l'origine de l'incendie du Caballo Blanco à Coatzacoalcos (Veracruz), la nuit du 27 au 28 août 2019, qui avait provoqué la mort de 30 clients et danseuses qui s'y trouvaient ; un des chefs locaux du CJNG à Veracruz, Ricardo N. « la Loca », sera arrêté suite à l'attaque.

Le projet Python, une opération de la DEA (le service de police des États-Unis spécialisé dans la lutte contre la drogue) menée de septembre 2019 à mars 2020, aboutit à l'arrestation d'environ 600 membres du Cartel de Jalisco Nouvelle Génération au Mexique et dans le sud des États-Unis, et à la saisie de 15 tonnes de méthamphétamine et de 20 millions de dollars[6] ; le CJNG étant impliqué dans un tiers à deux tiers du trafic de drogue aux États-Unis[6]. Pour la seule matinée du 11 mars 2020, environ 250 membres présumés du CJNG sont arrêtés en Californie, dont l'un de ses administrateurs Victor Ochoa, et les comptes de 4 entreprises domiciliées au Mexique qui faisaient du blanchissement d'argent pour le cartel sont gelés[6]. Les autorités américaines offrent également une prime de 10 millions de dollars pour toute information pouvant mener à l'arrestation de Nemesio Oseguera "El Mencho", le chef principal du CJNG, considéré par l'administration américaine comme le plus dangereux trafiquant de drogue depuis l'arrestation d'El Chapo, et émettent un mandat d'arrêt contre sa fille Jessica Johanna Oseguara[6].

Notes et référencesModifier