Ouvrir le menu principal

Canal de Sainte-Anne-de-Bellevue

canal au Québec (Canada)

Canal de Sainte-Anne-de-Bellevue
Illustration.
Géographie
Pays Canada
Coordonnées 45° 24′ 13″ N, 73° 57′ 16″ O
Début Fleuve Saint-Laurent
Fin Lac des Deux Montagnes
Traverse Rapides de Sainte-Anne
Caractéristiques
Longueur 0,7 km
Mouillage 2,74 m [1]
Hauteur libre 12,62 m
Histoire
Année début travaux 1840
Année d'ouverture 1843
Site web www.pc.gc.ca/fra/lhn-nhs/qc/annedebellevue/index.aspxVoir et modifier les données sur Wikidata

Le canal de Sainte-Anne-de-Bellevue est un voie d'eau dans le fleuve Saint-Laurent permettant de franchir les rapides de Sainte-Anne à l'ouest de l'île de Montréal, entre Sainte-Anne-de-Bellevue et l'île Perrot. Il a été désigné comme lieu historique national du Canada en 1987.

Sommaire

HistoireModifier

Le canal de Sainte-Anne-de-Bellevue fait partie d'un vaste réseau de canaux permettant de contourner des obstacles naturels. Il permet de relier Montréal à Ottawa, puis à Kingston, sur les rives du Lac Ontario.

Les travaux pour la création du Canal débutent en 1840 et se terminent le . Construite dans la partie est du chenal, l'écluse fabriquée en maçonnerie de pierres de taille mesure 58 m de longueur sur 14 m de largeur et 2 m de profondeur sur les seuils.

Comme ce fut le cas ailleurs, l'apparition du chemin de fer et le déclin de l'industrie forestière viennent graduellement modifier la vocation commerciale du canal de Sainte-Anne qui accueille depuis les plaisanciers des Lacs Saint-Louis et des Deux Montagnes. Des travaux d'élargissement et de modernisation ont considérablement modifié ses structures d'origine, de sorte que le site ne contient que de très rares vestiges de la construction initiale.

Depuis 1963, le canal ne dessert plus que la navigation de plaisance.

Parcs CanadaModifier

Depuis les années 1970, le canal de Sainte-Anne-de-Bellevue est propriété du gouvernement fédéral (Parcs Canada) et est connu sous l'appellation de lieu historique national du Canada de Sainte-Anne-de-Bellevue.

Notes et référencesModifier

  1. « Fiche technique », sur Parcs Canada (consulté le 8 mars 2009)

Voir aussiModifier