Camp de concentration de Fuhlsbüttel

Prison de Fuhlsbüttel

Camp de concentration de Fuhlsbüttel
L'entrée de l'ancien camp de concentration de Fuhlsbüttel : Altes Torhaus - aujourd'hui un mémorial (en 2007).
Présentation
Type
Localisation
Localisation
Coordonnées
Carte

Le camp de concentration de Fuhlsbüttel (Konzentrationslager Fuhlsbüttel), également connu sous le nom de Kola-Fu, est construit à partir de dans le complexe de bâtiments de la prison de Fuhlsbüttel à Hambourg et a existé jusqu'en avril 1945, c'est-à-dire pendant toute la période du national-socialisme.

Histoire modifier

C'est l'un des lieux de Hambourg « où se sont manifestés l'oppression et la terreur du régime fasciste »[1]. Au cours des premiers mois, le complexe est utilisé pour accueillir les détenus en détention préventive. En septembre 1933, il est placé sous la garde SS et officiellement déclaré camp de concentration. Au milieu de 1936, Heinrich Himmler ordonne que sa qualification soit changée en « Polizeigefängnis » (prison de police), car elle était sous l'administration de la Gestapo. Il a été utilisé sous ce nom jusqu'à ce qu'il soit évacué à la mi-avril 1945, mais il a été déplacé plusieurs fois dans le complexe de bâtiments.

De plus, à partir de 25 octobre 1944 et jusqu'au 15 février 1945, c'était un camp satellite du camp de concentration de Neuengamme, situé dans une autre partie du bâtiment. Le centre de détention de Fuhlsbüttel, avec prison et pénitencier pour hommes a existé en parallèle pendant toute la période et a continué comme centre pénitentiaire en 1945. En 1987, un mémorial est érigé dans l'ancienne guérite de Suhrenkamp, qui présente une exposition permanente sur l'histoire du camp de concentration et la vie de diverses victimes depuis 2003.

 
Plaque commémorative sur l'ancienne guérite.

Bibliographie modifier

  • Willi Bredel, Die Prüfung. Verlag Genossenschaft Ausländischer Arbeiter in der UdSSR. Moskau 1935.
  • Herbert Diercks, Gedenkbuch „Kola-Fu“. Für die Opfer aus dem Konzentrationslager, Gestapogefängnis und KZ-Außenlager Fuhlsbüttel. KZ-Gedenkstätte Neuengamme, Hamburg 1987.
  • Herbert Diercks, Die Wachleute des KZ Fuhlsbüttel ab 1948 vor Gericht. In: Kurt Buck (Red.): Die frühen Nachkriegsprozesse. Herausgegeben von der KZ-Gedenkstätte Neuengamme. Edition Temmen, Bremen 1997, (ISBN 3-86108-322-1), S. 75–92. (Beiträge zur Geschichte der nationalsozialistischen Verfolgung in Norddeutschland 3)
  • Herbert Diercks, Hamburg-Fuhlsbüttel. In: Wolfgang Benz, Barbara Distel (Hrsg.): Der Ort des Terrors. Geschichte der nationalsozialistischen Konzentrationslager. Band 2: Frühe Lager, Dachau, Emslandlager. C.H. Beck, München 2005, (ISBN 3-406-52962-3), S. 112–119.
  • Detlef Garbe, Institutionen des Terrors und der Widerstand der Wenigen. In: Forschungsstelle für Zeitgeschichte in Hamburg (Hrsg.): Hamburg im Dritten Reich. Wallstein Verlag, Göttingen 2005, (ISBN 3-89244-903-1).
  • Werner Johe, Neuengamme. Zur Geschichte der Konzentrationslager in Hamburg. 2. durchg. Aufl. Landeszentrale für Politische Bildung, Hamburg 1981
  • Hilde Sherman Zander, Zwischen Tag und Dunkel, Mädchenjahre im Ghetto, Frankfurt am Main 1984, (ISBN 3-548-20386-8).
  • Henning Timpke, Das KL Fuhlsbüttel. In: Martin Broszat (Hrsg.): Studien zur Geschichte der Konzentrationslager. Deutsche Verlagsanstalt, Stuttgart 1970, (grundlegend) Schriftenreihe der Vierteljahrshefte für Zeitgeschichte, 21, (ISSN 0506-9408), S. 11–28.

Notes et références modifier

  1. Ludwig Eiber, Kola-Fu. Konzentrationslager und Gestapogefängnis Hamburg-Fuhlsbüttel 1933–1945, herausgegeben vom Museum für Hamburgische Geschichte, Hamburg Porträt Heft 18/1983.

Liens externes modifier

Sur les autres projets Wikimedia :