Caius Maenius

Caius/Cneius Maenius (éventuellement Caius Maenius Antiaticus)[1] est un homme d'État romain, consul en 338 av. J.-C. et nommé deux fois dictateur : 320 et 314 av. J.-C.

Gaius Maenius
Fonctions
Censeur
Sénateur romain
Dictateur
Consul
Biographie
Naissance
Décès
Lieu inconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Nom dans la langue maternelle
C. Maenius P.f.P.n.Voir et modifier les données sur Wikidata
Époque
République romaine archaïque (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Activités
Père
InconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Mère
InconnuVoir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Maenius (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Gens
Maenii (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Statut
Noble (d)Voir et modifier les données sur Wikidata

FamilleModifier

Caius ou Cneius Maenius est fils de Publius Maenius et petit-fils de Publius Maenius[2].

BiographieModifier

En 338 av. J.-C., Caius Maenius fait paver de pierre le Comitium des Rostres républicains et fait décorer la tribune de six éperons de navires ennemis capturés lors de la victoire sur Antium[3],[4]. Celle-ci est alors baptisée Rostra.

En 320 av. J.-C., Caius Maenius est nommé dictateur. Il prend M. Foslius Flaccinator comme maître de cavalerie[2].

En 314 av. J.-C., Caius Maenius est à nouveau nommé dictateur, pour enquêter sur les rumeurs de complot anti-romain à Capoue, tandis que les consuls vont affronter les Samnites[5],[2].

Notes et référencesModifier

  1. Smith 1867, p. 896
  2. a b et c Fastes capitolins [1] ; Tite-Live n'en fait pas mention
  3. Luc Duret et Jean-Paul Néraudeau, Urbanisme et métamorphose de la Rome antique, Realia, Les Belles Lettres, 2001, p.  79.
  4. Tite-Live, Ab Urbe condita libri, VIII, 14, 12
  5. Tite-Live, Ab Urbe condita libri, IX, 25, 2 ; Diodore de Sicile, XIX, 76

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (en) William Smith, Dictionary of Greek and Roman Biography and Mythology, vol. II, Boston, Little, Brown & Co.,,

Articles connexesModifier