La bousine est une petite cornemuse sans bourdon, du sud de la Normandie, peut-être arrivée d'Islande au XIIIe siècle[1].

Bousine (attesté dans La Chanson de Roland vers 1100) signifiait à l'origine « trompette, instrument à vent ».

Le mot remonte au latin bucina « cornet de bouvier » « trompette » (cf. buccin), peut-être croisé avec un mot d'origine germanique de la famille du néerlandais buis et flamand buyse « tube, tuyau ».

Le terme est aussi attesté sous la forme bousine ou bouzine en gallo au sens de « vessie d'un animal » par analogie et en angevin au sens de « cornemuse »[2].

Elle fait aussi partie de la famille des cornemuses normandes, avec la loure et la haute loure.

Notes et référencesModifier

  1. Les architectes odinistes des cathédrales. Les chanoinesses et les évêques odinistes dans les diocèses saxons-normands, Fascicules de I à VII, de Maurice Erwin Guignard, à Bonneval & Chartres.
  2. étymologie de bousine