Blizzard de 1979 à Chicago

Le blizzard de 1979 à Chicago a été une tempête de neige majeure qui toucha du 13 au la région de Chicago, le nord de l'Illinois et le nord-ouest de l'Indiana aux États-Unis. 41,9 cm de neige sont tombés le , établissant un nouveau record de neige en une seule journée. À la fin du deuxième jour, 20,3 pouces (52 cm) de neige étaient tombés[1].

Blizzard de 1979 à Chicago
Localisation
Pays
Caractéristiques
Type
Hauteur de neige
20,3 pouces (52 cm)
Date de formation
Date de dissipation
Durée
38 heures
Conséquences
Nombre de morts
5
Coût
>1 milliard $US (2020)

Le blizzard a duré 38 heures et à son apogée, les rafales de vent ont atteint des vitesses de 63 km/h. Cinq personnes sont mortes pendant le blizzard, et une quinzaine d'autres ont été grièvement blessées en raison des conditions créées par la tempête.

Évolution météorologiqueModifier

Avant le blizzard, Chicago avait déjà subi une tempête de neige le qui avait laissé plus de 15 cm de neige autour de la ville. Les températures demeurèrent aussi bien sous le point de congélation et le déneigement fut minimal du 2 au . Le vendredi , le ciel était nuageux en fin d'après-midi et des accumulations 5 à 10 cm étaient prévues à partir de la soirée[2].

Cependant, le système météorologique est devenu beaucoup plus intense que prévu lors de son passage au sud et au sud-est de Chicago. De plus, l'air froid du nord-est passant sur les eaux ouvertes du lac Michigan a accru les chutes de neige par une effet de bourrasques côtières[2]. La neige s'est atténuée le samedi soir mais ne s'est finalement terminée que vers 2 heures du matin le dimanche. Des rafales atteignant 63 km/h dans la région de Chicago ont produit de la poudrerie généralisée[2].

L'accumulation officielle pour la tempête à l'aéroport international O'Hare de Chicago était de 52 cm[1] ce qui en faisait à ce moment la deuxième plus importante tempête de neige jamais enregistrée à Chicago (reclassée quatrième en 2019)[2]. Avec les chutes de neige précédentes, il y avait 29 pouces (74 cm) de neige sur le sol[2].

ImpactsModifier

Cinq personnes sont mortes pendant le blizzard, et une quinzaine d'autres ont été grièvement blessées en raison des conditions créées par la tempête. L'un des cinq décès est survenu lorsqu'un conducteur de chasse-neige est devenu fou, frappant 34 voitures et battant un homme[2].

Le froid et la neige continue de cet hiver entraîna d'importantes complications sur le réseau des transports en commun de la Chicago Transit Authority (CTA), particulièrement pour le métro aérien dans Downtown Chicago, les rails étant gelés[2]. Les banlieusards ont dû prendre les bus pour se rendre au travail. Cela a abouti à plusieurs heures de navette. Les autobus ont été embouteillés, et de nombreux détours étaient nécessaires pour éviter les tas de neige dans les rues. Beaucoup de gens avaient leurs voitures enfouies sous la neige durant tout l'hiver. L'aéroport O'Hare fut aussi fermé durant 96 heures, du 13 au [2].

La réponse du gouvernement de Michael A. Bilandic, maire de l'époque, concernant les blocages des transports et les autres problèmes liés à ces intempéries fut si médiocre que cela entraîna l'élection de Jane Byrne, la première femme à devenir maire de Chicago. Lors d'une élection spéciale, elle battit Michael Bilandic qui avait pris le relais à la suite de la mort du maire Richard J. Daley.

RéférencesModifier

  1. a et b (en) « The Blizzard of ’79 (1-14-1979) », Chicago History Today, (consulté le ).
  2. a b c d e f g et h (en) Tom Moore, « A “Surprise” January Blizzard Spelled Doom For A Chicago Mayor », sur Weatherconcierge.com, (consulté le ).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier