Birifor (peuple)

Les Birifor sont une population d'Afrique de l'Ouest établie au nord du Ghana et de l'autre côté de la frontière au sud-ouest du Burkina Faso. Quelques communautés vivent également en Côte d'Ivoire. Ils sont proches des Lobi.

EthnonymieModifier

Selon les sources et le contexte, on observe quelques variantes : Berifor, Birafo, Birifo, Birifori, Birifors,Bifô ( Bifô est l'appelation de Birifor dans leurs prope langues) Lober[1].

LanguesModifier

Leur langue est le birifor, une langue oti-volta du groupe des langues gur. On distingue le birifor du Nord (ou malba), qui comptait 108 000 locuteurs au Burkina Faso en 1993[2], et le birifor du Sud qui comptait près de 130 000 locuteurs dont 125 000 au Ghana (2003) et 4 310 en Côte d'Ivoire (1993)[3]. Le lobiri, le moré, le dioula et le français sont également utilisés.

Notes et référencesModifier

  1. Source RAMEAU, BnF [1]
  2. (en) Fiche langue[bfo]dans la base de données linguistique Ethnologue.
  3. (en) Fiche langue[biv]dans la base de données linguistique Ethnologue.

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (de) Klaus Schneider, « Matten- und Korbherstellung : Bemerkungen zum dominierenden Frauenhandwerk der Birifor in Burkina Faso », in Paideuma (Stuttgart), 34, 1988, p. 165-183
  • (en) Larry Dennis Godsey, The use of the xylophone in the funeral ceremony of the Birifor of northwest Ghana,  University of California, Los Angeles, 1980, 332 p. (thèse)
  • Alfred Erbs, Croyances et rites dans la religion des Birifor, EHESS, Paris, 1975, 163 p. (mémoire)
  • Alfred Erbs, Rites et mythes chez les Birifor patrilinéaires, EHESS, Paris, 1977, 257 p. (thèse de 3e cycle d'Ethnologie)
  • Alfred Erbs, Psychanalyse de la religion à travers les rites et les mythes birifor, Université Paris 5, 1984, 2 vol., 825 p. (thèse de Lettres)
  • Michèle Fiéloux, Jacques Lombard et al. (dir.), Images d'Afrique et sciences sociales : les pays lobi, birifor et dagara : Burkina Faso, Côte-d'Ivoire et Ghana : actes du colloque de Ouagadougou, 10-, Karthala, ORSTOM, Paris, 1993, 567 p. (ISBN 2-86537-397-5)
  • Georges Savonnet, Les Birifor de Diepla et sa région : insulaires du rameau Lobi (Haute-Volta), ORSTOM, Paris, 1976, 169 p. (ISBN 2-7099-0399-7)
  • Mamby Sidibé, « Famille, vie sociale et vie religieuse chez les Birifor et les Oulé (région de Diébougou, Côte d'Ivoire) », in Bulletin de l'Institut français d'Afrique noire (Dakar), 1 (4) , p. 697-742
  • Karine Viollet, Jalons pour une étude sur les imbrications du médical et du religieux chez les Birifor (Burkina Faso), Université Aix-Marseille 3, 1994, 125 p. (mémoire de DEA d'Anthropologie)

Articles connexesModifier

Liens externesModifier