Ouvrir le menu principal

Wikipédia β

Bhava peut désigner :

  • Le devenir (sanskrit, pâli ; chinois : yǒu ; japonais : u) ou « processus de l'existence[1] »
  • L'émotion, le sentiment, la dévotion (en sanskrit)
  • Dans le Natya Shastra, c'est « la qualité du sentiment exprimé par l'artiste et ressenti par le spectateur[2] ». Il existe huit bhavas de base (sthāyi-bhāva) correspondant aux huit rasas.

Sommaire

HindouismeModifier

Natya ShastraModifier

Selon Natya Shastra de Bharata Muni, les sthāyibhāva sont[2] :

  • le désir érotique (rati)
  • l'humour (hāsa)
  • la peine (śoka)
  • la colère (krodha)
  • le courage (utsāha)
  • la peur (bhaya)
  • le dégoût (jugupsā)
  • l'étonnement (vismaya)

Tradition BhaktiModifier

Dans la tradition bhakti, Bhava désigne une attitude de dévotion. Il s'agit d'une notion qui est avant tout celle de vie psychique. Les états mystiques correspondants sont caractérisés par des tonalités émotionnelles distinctes[3]. Ils ont été catégorisés dans les écritures Hindou :

  • sant bhava : l'attitude sainte des Rishi
  • dasya bhava : l'attitude du serviteur
  • sakhya bhava : l'attitude de l'ami
  • madhur bhava : l'attitude d'une femme amoureuse
  • vatsalya bhava : le dévouement d'une mère pour son enfant

BouddhismeModifier

Dans la coproduction conditionnée, bhava signifie le devenir, la condition qui mène à la naissance (jāti). Il est conditionné par l'attachement (upadana).

AnalyseModifier

Trois existences sont distinguées en références aux trois loka, les trois mondes[1] :

  • Le devenir sensible (kāmabhava) ;
  • Le devenir temporel, physique, phénoménal, (rūpabhava) ;
  • Le devenir atemporel (« sans-forme »), métaphysique (arūpabhava).

Le devenir comprend deux aspects, l'un actif et l'autre passif[1] :

  • L'existence karmique, kammabhava. Ce processus désigne l'existence comme production de karma (« actes, rites ») qui aura des effets, qui portera des fruits. Il y a là activité mentale ; cependant, cette activité elle-même est conditionnée. Voir aussi samskara.
  • Le processus de renaissance, uppattibhava. Il s'agit là de l'existence comme fruit du karma (« action, rite »). Selon cette analyse, certains phénomènes sont le produit de karma mais n'en sont pas producteurs. Voir aussi vipaka.

RéférencesModifier

  1. a, b et c Nyanatiloka, Vocabulaire pâli-français des termes bouddhiques, Adyar.
  2. a et b (fr) Dictionnaire Héritage du Sanscrit de Gérard Huet (en ligne).
  3. L'encyclopédie des Religions, Ysé Tardan-Masquelier, vol 2 p 2290.

Articles connexesModifier