Bataille d'Alphen-sur-le-Rhin

La bataille d'Alphen-sur-le-Rhin (dans le Goudse Chronyke, elle est mentionné comme bataille d'Alphen [1] ou aussi bataille de Gouwsesluis[2],[3]) est une bataille médiévale survenue aux abords de la ville d'Alphen-sur-le-Rhin. Ces combats font partie des querelles des Hameçons et des Cabillauds. En une année, il y eut deux batailles sur place, le puis 6 mois plus tard, le .

Première bataille

modifier
Bataille d'Alphen (1425)

Informations générales
Date
Lieu près de la ville d'Alphen-sur-le-Rhin, Hollande-Méridionale
Issue Victoire du camp Hameçon
Belligérants
Parti des Hameçons Parti des Cabillauds
Commandants
Jean II de Montfoort
Jacqueline de Hainaut
Jacques de Gaasbeek (nl)
Pertes
env. 300 capturés

guerre des Hameçons et des Cabillauds

La première bataille a eu lieu le [4]. En provenance de Gouda, Jacqueline de Hainaut avait fait avancer son armée du parti des Hameçons, appuyée par le Sticht d'Utrecht. Elle a réussi à affronter l'armée du stathouder, qui avait le soutien des villes néerlandaises de Leyde, Haarlem et Amsterdam, à Gouwsluis (nl) près d'Alphen-sur-le-Rhin.

Les troupes de Jacqueline remportèrent la bataille et emportèrent en trophées les bannières de la ville[5]. Les personnes d'importantes de l'armée de Jacqueline qui ont pris part à la bataille et conduit les manœuvres étaient Jean II de Montfoort et Thierry van der Merwede (nl).

Jacqueline de Hainaut elle-même, était restée à Gouda, son quartier général, ce qui était très courant durant toute la durée du conflit. Les soldats du parti des Cabillauds avaient construit une forteresse en bois surplombant les passages sur la Gouwe et sur le Rhin. La population locale n'aimait guère ces soldats du parti des Cabillauds et bourgeois de surcroît, venant de Leyde et d'Haarlem. Elle a donc décidé de soutenir l'armée des Hameçons venant de Gouda. Elle a commencé à récupérer du bétail du fort, ce qui a poussé les troupes d'occupation à prendre des mesures de répression et d'arrêter les citoyens du village. Cependant, ayant tendu une embuscade dans les buissons, les hommes des Hameçons de Gouda ont émergé et une bataille s'est rapidement engagée au terme de laquelle 100 soldats du parti des Cabillauds ont été capturés[6].

Seconde bataille

modifier
Bataille d'Alphen (1426)

Informations générales
Date
Lieu près de la localité de Gouwsluis (nl)
Issue Victoire du camp Hameçon
Belligérants
Parti des Hameçons Parti des Cabillauds
Commandants
Jacqueline de Hainaut Jean d'Uytkercke
Forces en présence
  • 800–900 hommes
Pertes
Inconnues 300–600 tués
dont 85 citoyens de Leyde

guerre des Hameçons et des Cabillauds


Le , il y a eu une deuxième confrontation[7],[8]. Jacqueline de Hainaut avait levé le siège d'Haarlem (nl) après avoir appris la menace d'une armée ennemie approchant. Cette force, dirigée par Jean d'Uytkercke, le fils de Roland d'Uytkercke qui a défendu Haarlem, se composait de 800 Flamands. Elle était renforcée également de bourgeois des villes néerlandaises et approchait d'Alphen-sur-le-Rhin. Cette cité représentait un point stratégique capital pour la comtesse et sa perte aurait eu des conséquences terribles. La bataille est à nouveau gagnée par les Hameçons tandis que l'armée de mercenaires flamande s'enfuit vers Leyde. Du contingent de cette seule ville, 85 civils qui ont pris part aux combats auraient été tués. Au total, le nombre de victimes sur le champ de bataille se serait élevé à environ 300[9]. La victoire de Jacqueline était en partie due aux efforts des archers locaux, et par gratitude, la comtesse les a récompensé en leur donnant un calice[10].

Cette bataille a eu lieu en grande partie près de la rivière de la Gouwe.

Acte de chevalerie

modifier

Après cette seconde bataille, sept seigneurs et nobles du parti des Hameçons furent élevés au rang de « chevalier ». Il s'agissait de Jan van Wassenaar, seigneur de Voorburg, Hendrik van Kronenburg, Jan van Langerak, Dirk van der Merwede, Gerrit II van Poelgeest (nl), Everhard ou Ewout, bâtard de Hollande (nl) et Arnoud van Ghent[11]. Ils s'étaient bravement distingués lors de la bataille pour leur comtesse et ils ont donc été récompensés par ce nouveau titre.

Notes et références

modifier
  1. en néerl. Slag bij Alphen
  2. en néerl. Slag bij de Gouwsesluis que l'on peut auusi comprendre par bataille de l'écluse de la Gouwe en référence à la localité qui a pris ce nom.
  3. Peterus Scriverius, Gouds kroniekje. p. 91-92
  4. Johannes de Beke, Chronyke van Hollandt, p. 381-382. (tiré d'une quatrième édition supplémentaire de l'année 1430)
  5. Jan Wagenaar, Vaderlandsche Historie, tome III. p. 468 ((nl) lire en ligne)
  6. Anthonius Matthaeus, Veteris aevi analecta (1698-1710)
  7. Jan Baptiste David, Vaderlandse historie. tome 6
  8. Johannes de Beke, p 389
  9. (nl) lien groenehartarchieven les données et les sources issues de A.J. van der Aa, Aardrijkskundig Woordenboek der Nederlanden 1 (Gorinchem 1839) p. 105-111.
  10. (nl)Cercle historique de Voorhout avec description de la visite de Jacqueline.
  11. Dagvaarten, volume I, n°1155.

Liens externes

modifier