Ouvrir le menu principal

Baiyue

peuple du Sud-Est de l'actuelle Chine, dans l'antiquité
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Yue.

Les Yue (chinois :  ; pinyin : yuè ; vietnamien : Việt) ou Baiyue (chinois : 百越 ; pinyin : bǎiyuè ; littéralement : « 100 Yue » mais pourrait faire référence à des cultivateurs de tubercules plutôt qu'au nombre 100[1] ; vietnamien : Bách Việt ; chinois archaïque : p.rak wat[1]) sont un peuple situé au Sud-Est de l'actuelle Chine et au Nord de l'actuel Viêt Nam, dans l'Antiquité.

Sommaire

NomModifier

Le terme Baiyue est composé de deux caractères (, bǎi), qui fait référence aujourd'hui à 100, mais qui pourrait être un phonogramme faisant référence au taro ou plus généralement des tubercules, que ces peuples cultivaient[1]. Le terme de yue (, yuè) fait référence à une hache de bronze pédiforme que ceux-ci étaient connus pour utiliser, via la présence du caractère notamment en raison de la clé , yuè, mais il s'agit également probablement d'une transcription phonétique du terme, prononcé en chinois médiéval, hjwot et en chinois archaïque *wjat [*wat], qui est à chercher dans leur langue. Il pourrait s'agir d'une notion de territoire, d'encerclement, que l'on retrouve dans le proto-khmer *wat. Il est possible que ce terme soit entré dans la langue khmère depuis le chinois, au plus tard au VIe siècle[1].

HistoireModifier

Ils ont subi une défaite lors de la campagne de la dynastie Qin contre les tribus Yue en -214 avant notre ère, sous le règne de Qin Shi Huang, mettant fin à l'État de Yue (越国 / 越國, XIe siècle av. J.-C. – -223), situé sur les actuelles provinces du Jiangsu, Zhejiang et municipalité de Shanghai.

Le Minyue (闽越 / 閩越, -334 – -111) situé sur l'actuelle province du Fujian Le royaume de Nanyue (南越, -206 — -111) fondé par le général chinois Zhao Tuo, après la chute de l'Empereur Qin Shi Huang.

AnnexesModifier

 
Statue Yue

Notes et référencesModifier

  1. a b c et d Ferlus 2011.

BibliographieModifier

  • Michel Ferlus, Les Bǎiyuè 百越, ou les “pays des (horticulteurs/mangeurs de) tubercules”, Paris,‎ (lire en ligne) 24e Journées de Linguistique de l’Asie Orientale - CRLAO - Centre de Recherches Linguistiques sur l'Asie Orientale