Austral Salon

L’Austral Salon of Music, Literature and the Fine Arts (« Salon austral de la musique, de la littérature et des beaux-arts »), également connu sous sa forme courte Austral Salon, est un club créé en 1890 pour les femmes intéressées par les beaux-arts à Melbourne, en Australie.

HistoireModifier

Le Salon Austral a été fondé en par des femmes journalistes dirigées par Mary Hirst Browne[1], comme lieu de rencontre pour les femmes écrivains[2],[3],[4],[5],[6],[7]. La comtesse de Hopetoun (en), épouse du gouverneur victorien, plus tard premier gouverneur général de l'Australie, fut le premier mécène du Salon[4],[8]. La journaliste irlandaise Agnes G. Murphy (en)[9],[10], la poète anglo-australienne Ada Cambridge[11] et la journaliste australienne Catherine Hay Thomson (en) ont été parmi les fondatrices du Salon Austral[12].

Le club était à l'origine situé au 115-119 Collins Street, Melbourne dans l'Austral Building (en).

ActivitésModifier

Avant l'ouverture du Conservatoire de musique de Melbourne (en), le Club Austral aidait les musiciens en herbe. Des artistes comme Ada Crossley (en), Amy Eliza Castles (en), Florence Austral, Marjorie Lawrence et Nellie Melba se sont produites au Salon Austral[4].

Le Salon a été l'un des quatre premiers groupes à s'affilier au National Council of Women of Victoria (« Conseil national des femmes de Victoria ») en 1902[13].

Le Salon continue comme The Austral Salon of Music, une société de Melbourne engagée à encourager les jeunes musiciens qui tient régulièrement des récitals à l'église St Peters, East Melbourne[14],[15].

D'autres événements y sont organisés, comme des expositions d'arts plastiques, où l'on a pu y voir Hilda Rix Nicholas et sa famille[16].

Notes et référencesModifier

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de la page de Wikipédia en anglais intitulée « Austral Salon » (voir la liste des auteurs).

  1. Thomas 1906, p. 133.
  2. (en) « NEWS OF THE DAY. », The Age, Victoria, Australia,‎ , p. 4 (lire en ligne, consulté le ).
  3. (en) Ann Vickery, « A "Lonely Crossing': Approaching Nineteenth-Century Australian Women's Poetry », Victorian Poetry, vol. 40, no 1,‎ , p. 33–53 (DOI 10.1353/vp.2002.0008).
  4. a b et c (en) « 130th Anniversary Celebration », sur Austral Salon (consulté le ).
  5. (en) Austral Salon Melbourne : Rules and regulations, Melbourne, Norman Bros, (lire en ligne).
  6. (en) « Austral Salon », Table Talk, Melbourne,‎ , p. 19 (lire en ligne, consulté le ).
  7. (en) « The Argus », The Argus (en), Melbourne,‎ , p. 4 (lire en ligne, consulté le ).
  8. (en) Ivor T. Mrs Davies, Some memories of the Austral Salon, (lire en ligne).
  9. (en) Lucy Sussex, « A », Southerly, vol. 71, no 1,‎ , p. 127 (lire en ligne, consulté le ).
  10. (en) National Foundation for Australian Women University of Melbourne, « The Australian Women's Register - Murphy, Agnes G. », sur The Australian Women's Register-gb (consulté le ).
  11. (en) Maya V. Tucker, « Sources on Australian Women, 1880–1914, available at the La Trobe Library - No 15 April 1975 », sur www3.slv.vic.gov.au (consulté le ).
  12. (en) « Lady[?] Letter », Melbourne Punch, Melbourne,‎ , p. 13 (lire en ligne, consulté le ).
  13. (en) University of Melbourne, National Foundation for Australian Women, « The Austral Salon of Music, Literature and the Arts - Organisation - The Australian Women's Register », sur The Australian Women's Register (consulté le ).
  14. (en) « About », sur Austral Salon (consulté le ).
  15. (en) « Austral Salon of Music », sur www.facebook.com (consulté le ).
  16. (en) Jeanette Hoorn, Hilda Rix Nicholas and Elsie Rix's Moroccan Idyll : Art and Orientalism, Carlton, Victoria, The Miegunyah Press, , 223 p. (ISBN 978-0-522-85101-4).

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • (en) Catherine Thomas, « The Austral Salon: women's clubs in Australia », Womanhood, vol. 16, no 93,‎ .

Liens externesModifier