Austin Peralta

pianiste et compositeur de jazz américain
Austin Peralta
Nom de naissance Austin Topper Peralta
Naissance
Los Angeles
Décès (à 22 ans)
Los Angeles
Activité principale Pianiste
Genre musical Jazz
Instruments Piano
Années actives 2006-2012
Labels Eighty-Eight's, Brainfeeder

Austin Topper Peralta[1] ( - ) est un pianiste et compositeur de jazz américain originaire de Los Angeles.

JeunesseModifier

Austin Peralta est né le 25 octobre 1990 de l'union de la cinéaste Joni Caldwell[2] et du skateboarder et réalisateur des Z-Boys Stacy Peralta[3]. Peralta a commencé le piano à l'âge de cinq ans et est rapidement devenu un virtuose[4],[5]. À 10 ans, alors qu'il apprenait le piano classique, il a développe un intérêt pour le jazz en découvrant un CD de Bill Evans prêté par un ami[6]. Peralta a étudié le piano classique pendant cinq ans à l'Université de Pepperdine[7] et plus tard avec le pianiste de jazz Alan Pasqua. En 2003, à l'âge de 12 ans, Peralta a reçu le Shelly Manne New Talent Award de la Los Angeles Jazz Society, qui lui a été remis par Quincy Jones[8]. En plus du piano, Peralta a également joué de la contrebasse, de la batterie et du saxophone[9],[10].

CarrièreModifier

À un jeune âge, Peralta s'est produit à Los Angeles avec le Gerald Wilson Orchestra dans des clubs comme la Jazz Bakery et le Blue Whale[11]. À 15 ans, il se produit au Festival de Jazz de Tokyo 2006 avec son groupe The Hour Trio[9] et avec Chick Corea et Hank Jones[2].

En 2006, il sort deux albums: Maiden Voyage avec le bassiste Ron Carter et Mantra avec le bassiste Buster Williams[8].

En 2011, Peralta rencontre Steven Ellison (alias Flying Lotus) et rejoint son label Brainfeeder pour la production de son dernier album, Endless Planets. Si Peralta avait refusé de faire la promotion de ses deux premiers albums, estimant que son producteur ne lui permettait pas d'exprimer sa vision artistique, il explique que le label Brainfeeder lui a permis de défier les genres conventionnels et d'exprimer sa spiritualité à travers sa musique.

Peralta a composé et interprété la partition du documentaire What Happened to Kerouac? (2012) et est apparu sur la piste "DMT Song" sur l'album Until the Quiet Comes (2012). Peralta était un membre du groupe de jazz The Cinematic Orchestra et s'est produit régulièrement avec Allan Holdsworth et Virgil Donati.

Peralta était un collaborateur régulier de Flying Lotus et Thundercat et a fait des enregistrements avec Teebs, Strangeloop et Erykah Badu[12].

MortModifier

Peralta est décédé le 21 novembre 2012, à l'âge de 22 ans. Le rapport du médecin légiste du comté de Los Angeles indique que la cause de décès est une pneumonie virale aggravée par une combinaison d'alcool et de drogues.[13]

DeathgasmModifier

Peralta a nommé son groupe Deathgasm. Ce nom est inspiré du Bardo Thodol (le soi-disant livre tibétain des morts ) et du film Enter the Void de Gaspar Noé. Peralta estimait que sa musique avait le pouvoir d'évoquer des lieux spirituels similaires à la mort, l'orgasme ou l'amour, d'où le nom du groupe.

Membres
  • Austin Peralta : leader
  • Miguel Atwood-Ferguson : violon, alto
  • Sam Gendel : saxophone
  • Ryan McGillicuddy : basse
  • Zac Harmon : batterie, tabla
  • Ian Simon (Earnest Blount) : électronique, ordinateur portable
  • Ben Olsen : vidéo / photographie

DiscographieModifier

  • Maiden Voyage (Eighty-Eight's) (2005)
  • Mantra (Eighty-Eight's) (2006)
  • Planètes sans fin ( Brainfeeder ) (2011)
Single
  • Views of Saturn Vol. 2 (2012)
Avec The Hour Trio
  • Inta 'Out (2005)
Collaborations ponctuelles
  • Grey Reverend - 'A Hero's Lie' (2013) [14]
  • Octavious Womack - 'Superstar' (2012)
  • Flying Lotus - 'DMT'
  • Teebs - Collections 01 (2011)
  • Thundercat - L'âge d'or de l'apocalypse (2011)
  • Strangeloop - "Fields" (2011)
  • Erykah Badu - "New Amerykah Part Two: Return of the Ankh" (2010)
  • Shafiq Husayn - "En 'A-Free-Ka" (2009)
  • Tim Ries - "Le monde des pierres: le projet des Rolling Stones II" (2007)
  • Adam Rudolph & Go: Organic Orchestra - "Thought Forms" (2006)

Notes et référencesModifier

  1. Meek, « Austin Peralta Died From Pneumonia Combined With Drugs and Alcohol, Says Coroner », laweekly.com, LA Weekly (consulté le 25 septembre 2018)
  2. a et b Marc McDermott, « The Life and Death of Austin Peralta », LA Weekly,‎ (lire en ligne, consulté le 26 octobre 2016)
  3. Barton, « Jazz review: Austin Peralta Trio at Lot 1 Cafe », Los Angeles Times, (consulté le 24 juin 2011)
  4. « Austin Peralta », Ninja Tune (consulté le 28 mai 2016)
  5. « Biography », Austin Peralta (consulté le 28 mai 2016)
  6. « Austin Peralta: Go Through the Darkness », L.A. Record, (consulté le 28 mai 2016)
  7. « Austin Peralta » [archive du ], Java Jazz Festival
  8. a et b Collar, « Austin Peralta: Biography », Allmusic (consulté le 24 juin 2011)
  9. a et b « Tokyo Jazz 2006 – Performing Artists », Tokyo Jazz Festival 2006, (consulté le 28 mai 2016)
  10. « AUSTIN PERALTA : GO THROUGH THE DARKNESS », sur Larecord.com (consulté le 6 juin 2020).
  11. Theis Duelund, « The Blue Whale May Be L.A.'s Smoothest Jazz Joint », Los Angeles Magazine, (consulté le 28 mai 2016)
  12. Laura Snapes, « R.I.P. Brainfeeder Affiliate and Pianist, Austin Peralta », Pitchfork, (consulté le 28 mai 2016)
  13. http://blogs.laweekly.com/westcoastsound/2013/03/austin_peralta_death_coroner_drugs.php
  14. « A Hero's Lie by Grey Reverend », sur Ninja Tune (consulté le 6 juin 2020).

Liens externesModifier