Attentat de l'église d'Owo

attentat au Nigeria

Attentat de l'église d'Owo
Localisation Owo, État d'Ondo (Drapeau du Nigeria Nigeria)
Cible Fidèles chrétiens
Coordonnées 7° 11′ 40″ nord, 5° 35′ 01″ est
Date
Type Fusillade de masse, attentat à la bombe
Morts Au moins 50
Blessés Au moins 61
Participants Au moins 5
Géolocalisation sur la carte : Nigeria
(Voir situation sur carte : Nigeria)
Attentat de l'église d'Owo

L'attentat de l'église d'Owo est survenu le 5 juin 2022 lorsqu'une fusillade de masse et un attentat à la bombe ont eu lieu dans une église catholique romaine de l'État d'Ondo, au Nigeria.

AttentatModifier

La fusillade s'est produite pendant la Pentecôte, en l'église catholique St. Francis dans la zone de gouvernement local d'Owo[1]. Les assaillants ont fait exploser des engins explosifs improvisés juste à l'extérieur du bâtiment avant d'entrer dans l'église et ont ouvert le feu sur les fidèles pendant la messe. Plusieurs passants ont également été touchés par balles[2]. Un témoin a déclaré à l'Agence France-Presse qu'il avait vu cinq hommes armés lors de l'attaque[3].

Le nombre de morts n'a pas encore été vérifié, mais la police a déclaré que le nombre devrait être élevé. L'homme politique local Adelegbe Timileyin a déclaré que plus de 50 personnes avaient été tuées, dont des enfants, tandis que d'autres sources estimaient un nombre de morts plus élevé[4]. Les médecins ont dit à Reuters qu'un minimum de 50 corps avaient été récupérés[5]. Timileyin a également déclaré que le prêtre avait été enlevé, ce que l'Église catholique a nié.

Le gouverneur de l'État d'Ondo (en), Rotimi Akeredolu (en), a annulé sa visite d'Abuja afin de pouvoir se rendre sur les lieux de l'attaque[6]. Le président nigérian Muhammadu Buhari a condamné le massacre, qu'il a décrit comme une « attaque odieuse contre les fidèles ».

Le massacre a été accueilli avec un choc généralisé par le public nigérian. La réponse du président Buhari et de son parti All Progressives Congress a été critiquée comme inadéquate, et Buhari a suscité la controverse après avoir été surpris en train d'organiser une fête avec d'autres membres de l'APC quelques heures après l'attaque[7].

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Over 50 feared dead in Nigeria church attack, officials say », sur Associated Press, .
  2. (en) « Dozens feared dead after gunmen attack Nigerian church, officials say », sur ABC News, .
  3. (en) « Worshippers gunned down during church service in Nigeria », sur Al Jazeera, .
  4. (en) « Over 50 Feared Dead in Nigeria Church Attack, Officials say », sur Voice of America, .
  5. (en) « At least 50 dead after gunmen attack worshippers at church in Nigeria », sur Reuters, .
  6. (en) « Dozens dead in Nigeria as gunmen carry out ‘satanic’ attack on Catholic church », sur The Guardian, .
  7. « Nigeria Owo church attack: Blood on the altar ». BBC News. 6 juin 2022.