Attale (stoïcien)

Attale (grec moderne : Ἄτταλος) était un philosophe stoïcien sous le règne de Tibère. Ses critiques sur le faste des autorités impériales lui valent la disgrâce de celles-ci. Ruiné à la suite d'une fraude sur sa propriété organisée par le préfet de la garde prétorienne Séjan puis banni de Rome par ce dernier en l'an , Attale devint alors agriculteur[1].

Attale
Biographie
Époque
Activité

Il est célèbre pour avoir enseigné la philosophie à Sénèque[2] aux alentours de l'an Sénèque le cite très fréquemment et parle de lui avec une grande estime[3]. Le père de Sénèque, Sénèque l'Ancien le décrit[1] comme un homme d'une grande éloquence et de loin le philosophe le plus pertinent de son époque mais aussi le plus discret.

Il s'attachait à l'étude des phénomènes naturels et il nous reste une mention de son travail sur la foudre[4]. Il est également supposé être l'auteur des Proverbes mentionnés par Hésychios[5].

Notes et référencesModifier

  1. a et b Sénèque l'Ancien, Suasoriae, 2.
  2. Sénèque, Epistules. 108.
  3. Compare Naturales Quaestiones, ii. 50, Epistules, 9, 63, 67, 72. 81, 109.
  4. Sénèque, Naturales Quaestiones, ii. 48.
  5. Hesychius, Korinnousi.