Athy (harpiste)

musicien argentin
Athy
Description de cette image, également commentée ci-après
Athy, harpiste et compositeur contemporain argentin
Informations générales
Surnom Athy
Nom de naissance Atilio Adrián Matteucci
Naissance (36 ans)
Activité principale Harpiste, compositeur
Genre musical Celtique, musique expérimentale, fusion
Instruments Harpe électrique, Harpe celtique
Labels Divers
Site officiel Athy WebPage

Athy, de son vrai nom Atilio Adrián Matteucci, est un musicien, joueur de la harpe électrique et celtique, et compositeur argentin, connu aussi sous le nom de Athy, The Electric Harper. Le musicien est né à Ituzaingó, Buenos Aires, le .

CarrièreModifier

Sur la musique composée et jouée par Athy, on peut constater des influences musicales hétéroclites; lui-même définit sa musique comme étant au « carrefour de genres », proposant une fusion de divers styles musicaux tels que le romantique, le flamenco, le blues, le celtique et l'arabe. L'Argentin fait preuve de génie et d'une grande sensibilité lors de ses présentations, ce qui ravit son public.

Il a joué dans de nombreux théâtres et centres culturels d’Argentine : Teatro Colón de Buenos Aires, Centro Cultural Borges, La Casona del Teatro, La Casa del Poeta, Velma Café[1], etc.

En 2007, Athy est invité au programme Instrumentos, émis par Canal (à) en Argentine, un programme consacré à la harpe dans lequel il s’est exprimé à propos de la harpe irlandaise. La même année Athy est invité au programme consacré aux femmes Calendario Cosmopolitan 2007 durant lequel il a joué Lagrimas en la Oscuridad, une œuvre de sa création. Il fait en outre du mannequinat publicitaire.

C'est en 2007 que le deuxième disque d'Athy voit le jour: Sabour a Tiershra, à propos de cette production, le Folk Harp Journal, fera l'éloge du harpiste, le qualifiant de musicien "très talentueux et innovateur"[2].

Le musicien contribue au renouveau de l’instrument, il réinvente l’histoire de la harpe chez lui avec sa musique originale. Il ne se contentera pas seulement de renouveler la musique mais aussi l’image même du joueur de harpe. Le musicien se tient à l’écart des stéréotypes esthétiques traditionnellement assignés aux harpistes, et adopte une allure d’enfant terrible, du transgresseur, irrévérent et néo-romantique, pour certains un peu freak. Son imposante carrure d’athlète, 1,90 m, et son style vestimentaire font de ses concerts une expérience à voir. Au cours de ses prestations, les aspects auditifs et visuels sont mis en jeu ; il accompagne sa musique d’une esthétique novatrice et personnelle. Athy avec ses cheveux ébouriffés, ses piercings, ses tatouages, et ses habits originaux s’empare de la scène, portant son harpe sur lui, ce qui lui confère une grande liberté d’expressivité corporelle. Avec son concept esthétique, moderne et contemporain, il déraidit l’image du harpiste et désacralise son instrument tout en le revalorisant. Dans ce sens, un des écrivains francophones argentins, qualifiera l’impact visuel des prestations d’Athy comme "oximorique", où le lyrisme et la sensualité suscitent chez le spectateur une inquiétante réaction[3].

En 2008, Athy fait la publicité de la harpe électrique Silhouette de la compagnie Lyon & Healy (en) de Chicago ; il prête son image pour devenir l’icône publicitaire de l’instrument. Cette même année, il est sponsorisé par les harpes Camac, une compagnie française, et cette compagnie devient son sponsor officiel lors de ses concerts en Argentine et dans le monde. La compagnie lui a offert trois harpes, une harpe acoustique celte de concert et deux harpes électriques Blue Light construites en fibre de carbone.

Athy participe au reality show El Casting de la Tele[4], diffusé sur la chaîne argentine Canal 13 (Artear) et termine demi-finaliste.

En 2009 il donne un concert pour l’ONU dans la ville de Tigre, sous le titre de ReciclArte dans le but de produire un changement de la conscience humaine en relation à la pollution et la préservation de l’environnement.

Il a participé à divers festivals internationaux et festivals de Harpe autour du monde, tels que les 26e et 27e Rencontres internationales de harpe celtique à Dinan[5], le Festival Vale do Café à Vossauras, Brésil, le IV RioHarpFestival à Rio de Janeiro, Brésil[6], le Festival interceltique de Lorient pour son quarantième anniversaire, donnant un concert pour la Grande soirée de la harpe celte et une classe de maître pour des harpistes de tous les niveaux[7], le Festival Celtica au val Vény en 2010 et 2011, et le Festival mondial de la Harpe au Paraguay[8],[9],[10]. Il a aussi donné des concerts dans divers châteaux de France comme le château de Clisson et le château de Châteaubriant[11].

En 2009 Athy gagne une harpe lors du premier Trophée Camac, compétition organisée par les harpes Camac France à Courmayeur.

En 2011, Athy accompagne "le projet 12", du Ballet Celte de Dominic Graham en Irlande du Nord (Portrush), où il compose une de ses œuvres de ballet intitulée Entwined Hearts (« Cœurs entrelacés ») ; cette même année il donne des concerts dans différents comtés et villages d’Irlande. Au cours de cette même année (le 2 juillet) il participe au festival Celtica au val Vény[12].

Au mois de novembre, il voyage en Russie pour donner un concert et une classe de maître à Moscou au Festival de la Harpe Celtique АРФАVITA, où il a expliqué les techniques modernes de la harpe électrique lors d’une classe, et donné un concert de pièces de sa création et un arrangement original du célèbre tango d’Astor Piazzolla, Libertango.

 
Athy au Concert de Moscou, 2011.

Athy a partagé la scène avec de nombreux musiciens et danseurs comme The Chieftains au Festival interceltique de Lorient[13], 2010/2011, avec: Cécile Corbel, Vincenzo Zitello, Carlos Nuñez (Festival Interceltique de Lorient 2011, The SIDH (celtique, Italie), Antonio Olmos (guitare), Pamela Schweblin (cornemuse irlandaise et sifflets irlandais), Nicolas Cuadro (percussions), Gustavo Echeverría (violon), Daniela Sigaud (violon), Celtic Argentina (ballet de danses irlandaises), Marcela Cerruti (piano), Adrián Albornoz (basse électrique), Nadia Birkenstock (harpe électrique) et Clotilde Trouillaud (harpe électrique), Aida Delfino (harpe celtique) et d’autres musiciens[14].

Le 26 mai 2012, Athy effectue une prestation au Festival International de la Harpe, tenu au cours des célébrations du 40e anniversaire de Camac, à Ancenis[15],[16].

Au cours de ce festival, des concerts de harpe, très variés, se sont succédé entre le 25 et le 26 mai 2012[17].

À partir de 2010 Athy travaille sur son troisième disque, Harp Seduction, prévu pour la fin 2012.

DiscographieModifier

  • 2005 : Solas an Anama / Luz del Alma, Kisur Records, Argentine.
  • 2007 : Sabour a Tiershra; «Natural Way», Sonobook, Argentine / (EAN 6036118010345).

MatérielModifier

 
Une des harpes électriques d’Athy, construite spécialement pour lui par Les Harpes Camac, France.
  • Electro 36 Mirror Black Finish, Les harpes Camac, France.
  • DHC Blue Light Mirror Black, Les harpes Camac, France.
  • DHC Blue Light, Les harpes Camac, France.

Notes et référencesModifier

Liens externesModifier