Assemblage à queue-d'aronde

(Redirigé depuis Assemblage à queue d'aronde)

Un assemblage à queue-d'aronde est un assemblage de menuiserie basé sur le principe de la queue-d'aronde. Il s'oppose à l'assemblage à queue droite par la forme typique délardée des tenons et mortaises. Cet article décrit l'assemblage d'angle à queue-d'aronde, l'assemblage à queue-d'aronde désigne aussi un type d'assemblage en bout[1]. On utilise aussi le principe de la queue-d'aronde dans des assemblages à plat-joint à clé, via des clés à queue-d'aronde.

Détail de coin d'une construction en bois massif empilé, assemblage à queue-d'aronde, Colstrip, comté de Rosebud, États-Unis.

Vitruve décrit un tenon en forme de hache désigné sous le nom de cardo securiculatus (Vitruve, X, 10, 3).

L'aronde est disposée sur le bout des planches ou sur leur rive (ou chant) :

  • un « assemblage à queue-d'aronde recouverte assemblage à queue perdue[1] » (en anglais : blind dovetail[2]) sert à assembler les socles, fûts et corniches de piédestaux, et autres menuiseries semblables dont on veut, dans les joints verticaux, cacher le bois de bout, c'est-à-dire le bout des planches[3]. Dans l’« assemblage à queue-d'aronde percée » ou « assemblage à queue percée[1] » (half blind dovetail[4]), le bout d'une seule planche est masqué ;
  • un « assemblage à queue-d'aronde sur chant » ou « assemblage à rainure à queue-d'aronde » (en anglais dovetail dado joint, dovetail housing joint, dovetail housed joint, slot dovetail joint, sliding dovetail joint) est un assemblage formé d'une entaille en bois de travers dont un côté a une pente en queue-d'aronde dans laquelle vient s'emboîter l'extrémité d'une autre pièce, taillée elle aussi à la façon d'une queue-d'aronde[5].

Les constructions en bois massif empilé sont dans différentes cultures liées à angle droit par des assemblages à queue-d'aronde.

Clé à queue-d'arondeModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b et c Augustin-Charles d'Aviler, Dictionnaire d'architecture, vol. 2, Nicolas Langlois, (lire en ligne).
  2. « Queue d'aronde recouverte », sur gdt.oqlf.gouv.qc.ca, OQLF, (consulté le ).
  3. Joseph Morisot, Tableaux détaillés des prix de tous les ouvrages du bâtiment (menuiserie), Carilian, (lire en ligne), p. 3.
  4. H. E. Horten, « Queue d'aronde percée », sur gdt.oqlf.gouv.qc.ca, OQLF, (consulté le ).
  5. École québécoise du meuble et du bois ouvré, « Assemblage à queue-d'aronde sur chant », sur gdt.oqlf.gouv.qc.ca, OQLF, (consulté le ).

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier