Arnold Reymond

philosophe suisse
Arnold Reymond
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 83 ans)
LausanneVoir et modifier les données sur Wikidata
Sépulture
Cimetière de Pully (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Enfant
Antoinette Virieux-Reymond (d)Voir et modifier les données sur Wikidata
Autres informations
A travaillé pour
Membre de

Arnold Reymond est un philosophe suisse né le 21 mars 1874 dans le canton de Vaud à Vevey et décédé à Lausanne le 11 janvier 1958.

Il obtient son doctorat à l'Université de Genève en 1908 avec sa thèse sur l'histoire des idées de l'infini, Logique et mathématiques. Essai historique et critique sur le nombre infini.

En 1913, Arnold Reymond est nommé professeur de philosophie à l'Université de Neuchâtel où il enseignera jusqu'en 1925[1]. Durant cette période, il prépare et rédige son ouvrage qui paraît en 1924 sous le titre d'Histoires et sciences exactes et naturelles dans l'Antiquité gréco-romaine. C'est également durant cette période que son enseignement influence Jean Piaget[2].

En 1925, il prend une chaire à l'Université de Lausanne [3]. Recteur de 1930 à 1932, il abandonnera néanmoins l'enseignement à la suite d'une opération du larynx en 1938 qui le privera de sa voix[1].

TravauxModifier

  • Logique et mathématiques: essai historique et critique sur le nombre infini, Saint-Blaise : Foyer Solidariste, 1908
  • Histoire des sciences exactes et naturelles dans l'Antiquité gréco-romaine, Paris: 1924. Traduit comme Histoire des sciences dans l'Antiquité gréco-romaine, New York: EP Dutton & Co., 1927 [4]
  • Les penseurs de la Grèce; histoire de la philosophie antique, 1928
  • Les principes de la logique et de la critique contemporaine, 1932
  • Philosophie spiritualiste; études et méditations, recherches critiques, 1942
  • L'Histoire des sciences et la philosophie des sciences, 1949

ArticlesModifier

  • Arnold REYMOND, « La logique stoïcienne », Revue de Théologie et de Philosophie, nouvelle Série, vol. 17, no 72,‎ , p. 161-171 (lire en ligne)
  • Arnold REYMOND, « Lettre de M. Arnold Reymond, Professeur à l'Université de Lausanne », Revue de Métaphysique et de Morale, no No. 1/2 « Léon Brunschvicg : L'oeuvre et l'homme »,‎ , p. 8-11 (lire en ligne)

RéférencesModifier

  1. a et b Suzanne Delorme, « Nécrologie, Arnold Reymond (1874-1958) », Revue d'histoire des sciences, vol. 11, no 2,‎ , p. 171–174 (lire en ligne, consulté le )
  2. Fernando Vidal, Piaget before Piaget, 1994, p.123
  3. The collected papers of Bertrand Russell, Volume 6, p.60
  4. Smith, David Eugene, « Reymond on Science in Antiquity », Bull. Amer. Math. Soc., vol. 33, no 6,‎ , p. 783–784 (DOI 10.1090/S0002-9904-1927-04480-9, lire en ligne)

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :