Ouvrir le menu principal

Archambaud VI de Bourbon

Archambaud VI de Bourbon
Biographie
Naissance
Vers (?)Voir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Vers Voir et modifier les données sur Wikidata
Activité
AristocrateVoir et modifier les données sur Wikidata
Famille
Père

Archambaud VI de Bourbon dit le Pupille (né vers 1090 (?) et mort en 1116) est seigneur de Bourbon après 1096 jusqu'à sa mort.

BiographieModifier

Archambaud VI est le fils unique d'Archambaud V de Bourbon et de son épouse inconnue. À la mort de son père, ce n'est qu'un enfant sous la tutelle de son oncle Aymon Vaire-Vache d'où son surnom de Pupille. Ce dernier tente de capter son héritage et en 1108/1109 Alard de la Roche-Guillebaud qui avait épousé sa mère anonyme, la veuve d'Archambaud V, fait appel en son nom au roi Louis VI de France qui avait pris le contrôle de la vicomté de Bourges en 1101. Ce dernier mène une expédition militaire en Bourbonnais et convoque Aymon Vaire-Vache. Ce dernier refuse de comparaître ; le roi investit alors Germigny et Aymon II fait sa soumission[1].

Archambaud VI meurt en 1116 a priori sans alliance ni postérité et c'est son oncle Aymon II de Bourbon qui lui succède dans la seigneurie[2].

Notes et référencesModifier

  1. Achille Luchaire, « Les Premiers Capétiens (987-1137) », in Ernest Lavisse (dir.), Histoire de France des origines à la Révolution, tome II, seconde partie, Paris, Librairie Hachette et Cie, 1901, réédition 1980, chapitre V : « Le réveil de la Royauté. Louis VI le Gros », p. 332.
  2. André Leguai, Histoire du Bourbonnais (« Que sais-je ? », no 862), Paris, Presses universitaires de France, 1960, p. 15.

SourcesModifier

  • Anthony Stokvis, Manuel d'histoire, de généalogie et de chronologie de tous les États du globe, depuis les temps les plus reculés jusqu'à nos jours, préf. H. F. Wijnman, éditions Brill Leyde 1889, réédition 1966, Volume II, chapitre II « France et Monaco » e) États féodaux, § 84 « Seigneurie, puis baronnie et plus tard duché de Bourbon », p.  143 et tableau généalogique no 42, p. 144.

Lien externeModifier