Antoinette Legroing de La Maisonneuve

écrivaine française
Antoinette Legroing de La Maisonneuve
Biographie
Naissance
Décès
(à 72 ans)
Paris
Nationalité
Activité

Françoise Thérèse Antoinette Legroin la Maisonneuve est une femme de lettres française née à Bruyères dans les Vosges le et décédée à Paris le [1]. Elle fut l'amie de Félicité de Genlis[2].

Elle est la fille de Charles Legroin, et de Barbe Françoise Doridant, mariés à Bruyères le . Son père, capitaine aux grenadiers, s'illustre pendant la guerre de Sept ans[3].

Elle est chanoinesse du chapitre de Veine. Puis elle émigre au moment de la Révolution[4].

Elle rentre en France. Son œuvre vise principalement à l'éducation des jeunes personnes, soit dans des ouvrages pédagogiques ou des romans sentimentaux et moraux.

Elle est associée-libre de la Société Linnéenne de Paris dès 1822.

ŒuvresModifier

  • Zénobie, reine d'Arménie, Londres, 1795; Paris, 1800.
  • Essai sur le genre d'instruction le plus analogue à la destination des femmes, Paris, Charles Pougens, an 7, in-18 ; 2e. édit. Paris, Charles Pougens, an 10.
  • Contes moraux,
  • Clémence, roman moral, dans lequel les jeunes personnes dont le cœur serait engagé, trouveront des principes et des exemples utiles, Paris, Duprat, an 10, 3 vol. in-12.
  • Retraite pour la première communion, À Paris : Chez l'auteur ; À Bruyères : De l'Imprimerie de la veuve Vivot, an xii (1804).
  • L'Histoire des Gaules et de la France, depuis les temps les plus reculés jusqu'à la fin du règne de Hugues-Capet, ouvrage prévu en 3 volumes, inachevé, seuls les 9 premiers chapitres ont été publiés par Didot aîné, 1830.
  • « d'excellents articles de littérature et de philosophie, des pièces de vers, des odes, des épîtres dues à un talent marqué pour la poésie » publiés dans le Mercure, l'Etoile et plusieurs autres journaux[5]

NotesModifier

  1. Paris, État civil reconstitué, vue 38/51..
  2. François Cattois, Notice historique sur Mme Legroing de la Maisonneuve, Paris, Bruneau, , 7 p..
  3. Son rôle dans les opérations sur le Rhin est rapporté dans plusieurs journaux, par exemple le Journal historique et littéraire, p. 197. Revue numérisée.
  4. "LEGROIN (Françoise-Thérèse - Antoinette, comtesse) Émigrée. / [Legroin] (Henriette Françoise, comtesse) Idem » Liste générale des pensionnaires de l'ancienne liste civile avec l'indication sommaire des motifs de la concession de la pension, Paris, Imprimerie royale, 1833, p. 298. Ouvrage numérisé.
  5. C-T-S, « Legroing de la Maisonneuve (la comtesse Françoise-Thérèse-Antoinette) », Biographie universelle, nv éd., tome 23, Paris, Delagrave & Cie, sd, p. 646-647.

AnnexesModifier

BibliographieModifier

  • C-T-S, « Legroing de la Maisonneuve (la comtesse Françoise-Thérèse-Antoinette) », Biographie universelle, nv éd., tome 23, Paris, Delagrave & Cie, sd, p. 646-647. Ouvrage numérisé.

Liens externesModifier