Antoine de Villeneuve de Trans

Antoine de Villeneuve de Trans
Surnom Commandeur de Villeneuve-Trans
Naissance
à Paris
Décès
à Marseille
Origine Français
Allégeance Drapeau du royaume de France Royaume de France
Arme Pavillon de la marine royale française Marine royale française
Grade Chef d'escadre des galères
Années de service 1690 – 1741
Conflits Guerre de Succession d'Espagne
Autres fonctions Commandeur de Villedieu-les-Bailleul
Commandeur de Saint-Mauris
Famille Maison de Villeneuve

Antoine-Henri de Villeneuve de Trans de Tourettes, dit le « Commandeur de Villeneuve-Trans », né en 1672 à Paris et mort le à Marseille, est un officier de marine et aristocrate français des XVIIe et XVIIIe siècles. Il passe dans la Marine royale au sein du corps de galères et termine au grade de chef d'escadre des galères.

BiographieModifier

Origines et jeunesseModifier

Antoine de Villeneuve-Trans est issu de la branche provençale de la Famille de Villeneuve, l'une des plus importantes familles nobles de Provence. Il est le fils de Pierre de Villeneuve, marquis de Trans, et de Marie-Françoise Bitaud de Vaillée. Il est le deuxième des trois fils du couple. Son aîné, Pierre-Jean de Villeneuve, marquis de Trans meurt en 1730 ; son frère cadet, Thomas de Villeneuve-Trans (1682-1756), sert dans l'armée de terre et termine sa carrière Maitre de Camp de Dragons.

Il naît à Paris, où son père, le vainqueur du fameux procès[Lequel ?], s'est marié à la fille d'un conseiller au Parlement. Comme il est alors d'usage dans les familles nobles provençales, les fils cadets sont destinés au service de l’Église ou à la Marine. Antoine de Villeneuve de Trans est reçu de minorité dans l'ordre de Saint-Jean de Jérusalem en 1685 à l'âge de 13 ans[1] mais n'y présentera finalement pas ses vœux[source insuffisante]. .

Carrière dans la marine royaleModifier

Rentré en France, il intègre la Marine du Roi, en tant que lieutenant de galère en 1701. Il est lieutenant de La Patronne en 1704 puis capitaine-lieutenant le . Interdit le , il est relevé en 1718. Enfin, il est nommé capitaine de galère le , puis chef d'escadre des galères en 1739. Frédéric d'Agay écrit : « La promotion du commandeur de Villeneuve-Trans couronne à la fois des services et un grand nom qu'aucun ministre ne peut ignorer. »

Il meurt à Marseille le , à l'âge de 65 ans.

Notes et référencesModifier

  1. de La Roque, col. 258

Sources et bibliographieModifier

  • Mercure de France, Paris, 1741, [lire en ligne], p. 267
  • Christiane Villain-Gandossi, Louis Durteste, Salvino Busuttil, Méditerranée, mer ouverte : Du XVIe au XVIIIe siècle, 1997, Université de Provence, Commission française d'histoire maritime, p. 180
  • Frédéric d'Agay, La Provence au service du roi (1637-1831) : Officiers des vaisseaux et des galères, 2 volumes, Honoré Champion, , p. 332
  • Louis de La Roque, Catalogue des Chevaliers de Malte appelés successivement Chevaliers de l'ordre militaire et hospitalier de Saint-Jean de Jérusalem, de Rhodes et de Malte, 1099-1890, Alp. Desaid, Paris, 1891

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier