Ouvrir le menu principal

Angiostrongylose

maladie parasitaire transmise par le nématode Angiostrongylus cantonensis, parasite du rat

L'angiostrongylose est une maladie parasitaire transmise par le nématode Angiostrongylus cantonensis, parasite du rat.

L'escargot peut en être un vecteur et la consommation d'escargots crus ou insuffisamment cuits peut transmettre la maladie à l'homme.

Chez l'homme, cette pathologie, retrouvée en Chine et dans le Pacifique[1],[2], provoque, après une incubation muette qui dure 2 à 3 semaines, une méningite à éosinophiles, méningo-encéphalite et paralysie des nerfs crâniens. L'éosinophilie sanguine est augmentée à 30 %.

L'évolution se fait presque toujours vers la guérison sans séquelles en quelques semaines, mais la maladie peut néanmoins entraîner la mort par complications neurologiques dans de rares cas. Ainsi, selon divers titres de presse[3], en 2010, un patient australien serait devenu paraplégique après avoir ingéré une limace porteuse d'Angiostrongylus cantonensis. Il est décédé en 2018.

Il n'y a pas de traitement spécifique.

Notes et référencesModifier