Ouvrir le menu principal

Analyste d'affaires

personne qui analyse l'organisation et la conception existante ou idéal des systèmes
Analyste d'affaires
Professions voisines
Analyste-programmeur, Gestionnaire de projet
Codes
ROME (France)

L'analyste d'affaires est chargé d'évaluer les besoins d'une organisation ou d'une unité d'affaires et de documenter ses processus et systèmes et d'analyser son modèle d'affaires. Il agit généralement comme un agent de liaison entre les différentes parties prenantes de l'organisation[1].

Sommaire

HistoriqueModifier

Dans les années 1990, les entreprises ont été confrontées à bon nombre de retards, de surcoûts et de manques de pertinence dans leurs projets IT. Bien souvent, ces difficultés étaient dues à une mauvaise définition des exigences d’affaires, entraînant une déconnexion entre ce que construisaient les développeurs et ce dont l’entreprise avait besoin. Le syndrome « commençons à coder, on verra ce que ça donne » a fait bien des victimes.

En 2003, l'International Institute of Business Analysis (IIBA) est créé à Toronto[2]. L'objectif principal de cet organisme à but non lucratif est de définir les lignes directrices de la profession d'analyste d'affaires. Pour ce faire, l’IIBA définit l’ensemble des connaissances et techniques nécessaires à l’activité d'analyse d'affaires. Il offre deux certifications (CBAP et CCBA) et regroupe plus de 28 000 membres[3].

En 2005, l’IIBA publie la première version de son guide A Guide to the Business Analysis Body of Knowledge, autrement connu sous le nom de BABOK[4]. La première version est une ébauche du corpus de connaissance, qui sera vite remplacée par la V1.6, puis en 2009 par l’édition du guide BABOK V2.0, présente les domaines de compétences et les 34 techniques nécessaires à l’activité de business analysis.

En 2012, le guide BABOK V2.0 est édité en français[5].

Débuts de la professionModifier

Les entreprises ont ainsi pris conscience de la nécessité de séparer la discipline d’analyse d’affaires du développement informatique et de la gestion de projets. Pour transformer les besoins d’affaires en solutions innovantes créatrices de valeur, les chargés de projets et les spécialistes TI ne suffisaient plus. Il fallait un pont plus solide entre les affaires et la communauté technique : l’analyste d’affaires.

L’externalisation a joué également en faveur de la croissance de cette profession. Alors que les entreprises découvraient qu’il était relativement facile d’externaliser leurs compétences techniques, elles prenaient aussi conscience que la définition des exigences d’affaires était une étape essentielle pour le bon déroulement de l’externalisation. Or cette compétence est difficile à déléguer car elle touche au cœur de l’activité de l’entreprise. Les grandes organisations ont ainsi commencé à se doter d’analystes d’affaires en interne.

Rôle de l'analyste d'affairesModifier

Les analystes d'affaires sont chargés d'analyser les besoins de leurs clients d'affaires. Ils occupent généralement une fonction de liaison entre le côté affaires de l'entreprise et les prestataires de services internes et externes. Le rôle de l'analyste d'affaires (traduction de l'anglais Business Analyst) est spécifiquement d'étudier, d'analyser le domaine d'affaires, avant de proposer une solution ou des recommandations, qui ne seront pas nécessairement technologiques. Pour ce faire, l'analyste d'affaires a recours à plusieurs techniques telles que la modélisation de processus, les entrevues avec les utilisateurs, l'observation sur les lieux de travail, etc.

La solution proposée est souvent une optimisation du processus d'affaires existant afin d'éliminer ou de réduire les activités sans valeur ajoutée, ce qui peut engendrer une augmentation de la performance ou une réduction des coûts associés.

L'analyste d'affaires intervient avant même le début d'un projet, à la phase de planification, en documentant les processus d'affaires actuels du client, en identifiant les possibilités d'amélioration et en préparant les requis du projet. Il identifiera aussi les parties prenantes, les sponsors du projet, les coûts estimés et comment le projet s'inscrit dans les objectifs stratégiques de l'organisation. Ces informations seront utilisées afin d'aider à bâtir le dossier de justification du projet.

Il peut également intervenir ou diriger ou effectuer l'analyse des besoins des utilisateurs, à cerner des contraintes d'affaires et à décrire le contexte d'affaires du projet, pour que l'équipe de développement comprenne les concepts du domaine et ces besoins des utilisateurs.

Son travail s'arrête à la limite de l'analyste fonctionnel, qui doit lui proposer des solutions informatiques en vue du développement. Il arrive parfois qu'une même personne jouent les deux rôles. Il est cependant très important de distinguer les besoins du client de la solution : la solution peut être changée par l'équipe technique, le besoin est de la responsabilité du client.

FormationModifier

Les analystes d'affaires ont généralement une formation en gestion ou en informatique. Certaines universités offrent des programmes en gestion des technologies de l'information ou en gestion de systèmes qui mènent à des professions comme l'analyse d'affaires.

Notes et référencesModifier

  1. International Institute of Business Analysis (IIBA). A Guide to the Business Analysis Body of Knowledge®, 2.0 (BABOK® Guide 2). Cited in: Jerry Lee Jr. Ford (2010), UML for the IT Business Analyst. p. 2
  2. « About IIBA - IIBA | International Institute of Business Analysis », sur www.iiba.org (consulté le 23 juin 2016)
  3. IIBA (2014) Annual Report. https://www.iiba.org/About-IIBA/iiba-2014-annual-report.aspx
  4. (en) « History of IIBA », (consulté le 23 juin 2016)
  5. « Enjeux Business analysis », sur Redsen Consulting Français (consulté le 29 février 2016)

Voir aussiModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier