Alliance des gens du Nouveau-Brunswick

parti politique

Alliance des gens du Nouveau-Brunswick
Présentation
Chef Rick DeSaulniers
Fondation
Siège Fredericton, Nouveau-Brunswick
Niveau Provincial
Président Arthur MacKay
Positionnement Centre droit
Idéologie Conservatisme
Conservatisme fiscal
Démocratie directe
Populisme
Libéral-conservatisme
Couleurs Pourpre
Site web www.peoplesalliance.caVoir et modifier les données sur Wikidata
Représentation
Assemblée législative du Nouveau-Brunswick
0  /  49

L'Alliance des gens du Nouveau-Brunswick (en anglais : People's Alliance of New Brunswick, PANB) est un parti politique fondé en 2010 au Nouveau-Brunswick (Canada).

Le parti a été créé durant une vague d'opposition contre le projet du gouvernement libéral de Shawn Graham consistant à vendre Énergie NB à Hydro-Québec et ce qui a été considéré comme une opposition manquant de crédibilité formée par le parti progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick[1]. Le parti a présenté sans succès des candidats dans 14 des 55 circonscriptions provinciales lors de l'élection générale de 2010[2] et dans 18 des 49 circonscriptions à l'élection de 2014[3]. À l'élection de 2018, il présente des candidats dans 30 des 49 circonscriptions et trois sont élus[4].

Le chef du parti est Rick DeSaulniers.

HistoriqueModifier

La plateforme du parti est basée sur le vote libre des députés de l'Assemblée législative du Nouveau-Brunswick. D'autres politiques ont été élaborées lors d'un congrès tenu à Oromocto en , notamment l'appui au bilinguisme officiel, l'élimination des frais de transport en ambulance et l'opposition à la construction d'un second réacteur à la centrale nucléaire de Pointe Lepreau. Le parti n'a toujours pas développé une politique officielle quant à l'avenir d'Énergie NB[5],[6].

En 2018, le programme électoral de l’Alliance des gens ne comprenait aucune section consacrée à l’environnement et mettait l'accent sur l'élimination de l'impôt sur les petites entreprises, la fin de la dualité linguistique, l’abolition du Commissariat aux langues officielles du Nouveau-Brunswick ainsi que la création d’un seul réseau de santé bilingue et d’un seul système de transport scolaire[7]. Après l’élection, des représentants de la société civile acadienne et francophone ont mis en garde contre le parti, le qualifiant d'anti-francophone et anti-égalité[8].

Le 30 mars 2022, Kris Austin et Michelle Conroy ont annoncé leur démission en tant que membres de l'Alliance des gens du Nouveau-Brunswick afin de joindre le Parti progressiste-conservateur du Nouveau-Brunswick[9],[10]. Rick DeSaulniers (en) devient chef intérimaire du parti.[11]

Résultats électorauxModifier

Année Chef Votes % Sièges +/– Position Gouvernement
2010 Kris Austin 4 363 1,2
0  /  55
    5e Extra-parlementaire
2014 Kris Austin 7 964 2,1
0  /  49
    5e Extra-parlementaire
2018 Kris Austin 47 709 12,58
3  /  49
  3   3e Soutien sans participation
2020 Kris Austin 34 526 9,21
2  /  49
  1   4e Opposition

Notes et référencesModifier

  1. (en) « People's Alliance forms new N.B. political party », CBC News,‎ (lire en ligne, consulté le )
  2. (en) « AGNB | Vote Étudiant Nouveau-Brunswick Election 2018 » (consulté le )
  3. « Trois partis présentent des candidats dans toutes les circonscriptions », sur Acadie Nouvelle, (consulté le )
  4. « 241 candidats tentent de se faire élire », sur Acadie Nouvelle, (consulté le )
  5. (en) « People's Alliance opposes 2nd nuclear plant », CBC News,‎ (lire en ligne, consulté le )
  6. (en) Nick Moore, « People's Alliance party would scrap ambulance fees », Moncton Times and Transcript,‎ (lire en ligne, consulté le )
  7. Zone Politique- ICI.Radio-Canada.ca, « L’Alliance des gens mise sur des réformes linguistiques et fiscales | Élections Nouveau-Brunswick 2018 », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  8. Zone Société- ICI.Radio-Canada.ca, « La communauté acadienne refuse toute coalition politique avec l’Alliance des gens du N.-B. | Élections Nouveau-Brunswick 2018 », sur Radio-Canada.ca (consulté le )
  9. Alexandre Boudreau, « Les deux députés de la People’s Alliance joignent les conservateurs », Acadie Nouvelle,‎ (lire en ligne)
  10. Nadia Gaudreau, « L’Alliance des gens du Nouveau-Brunswick rejoint les rangs conservateurs », Radio-Canada,‎ (lire en ligne)
  11. (en) Jacques Poitras, « People's Alliance supporters push to resurrect party ahead of June byelections », CBC News,‎ (lire en ligne)

Lien externeModifier