Albert Guinon

dramaturge français
Albert Guinon
Biographie
Naissance
Décès
(à 61 ans)
Paris 14e
Nationalité
Activité
Autres informations
Distinction

Albert Guinon, né dans le 2e arrondissement de Paris le [1], et mort dans le 14e arrondissement de Paris le , est un dramaturge français.

En 1921, il réside 10 chaussée de la Muette (16e arrondissement de Paris)[2].

Œuvres modifier

  • Les Jobards, 1891
  • La Rupture de Jean, 1891
  • Deux pièces : Seul, pièce en deux actes ; À qui la faute, comédie en un acte, Paris, Paul Ollendorff, 1892
  • Le Partage, 1896
  • Le Joug, 1902
  • Décadence, 1904
  • Son Père avec Alfred Bouchinet, 1907
  • Le Bonheur, comédie en trois actes, [Paris, L’Illustration], c. 1911, 32 p. illus.
  • La Revue des X, revue en 25 tableaux, avec Romain Coolus, Francis de Croisset, Gaston Arman de Caillavet, Max Maurey, Jacques Richepin, théâtre des Bouffes-Parisiens,
  • Remarques autour de la guerre (1914-1915), Paris, Librairie théâtrale, artistique et littéraire, c. 1916, 156 p.
  • Nouvelles remarques autour de la guerre (1916-1919), Paris, Librairie théâtrale, artistique & littéraire, 1920.
  • Son père, comédie en quatre actes, [Paris], c. 1907.
  • Décadence, Paris, Librairie théâtrale, (1901 ?), IX-X-2-268 p.

Distinctions modifier

  Chevalier de la Légion d'honneur en 1908[3]

Liens externes modifier

Notes et références modifier