Al-Wathiq Ier


Abû Ishâq Ibrâhîm al-Wâthiq[1] ou Al-Wâthiq Ier[2] (?-1341) est un calife abbasside au Caire en 1340 et 1341.

Al-Wathiq Ier
Fonction
Calife abbasside (d)
Biographie
Décès
Nom dans la langue maternelle
إبراهيم الواثق باللهVoir et modifier les données sur Wikidata
Enfants

BiographieModifier

Alors qu'au début de son règne le sultan mamelouk bahrite An-Nâsir Muhammad s'était plutôt servi du calife Al-Mustakfi Ier pour légitimer son pouvoir, lors de son troisième règne il aspire à exercer tout le pouvoir. En 1336, il exile le calife à Qûs[3]. En 1339/1340, lorsque le calife décède, An-Nâsir Muhammad passe outre le désir du défunt de voir son fils lui succéder et désigne autoritairement comme successeur Abû Ishâq Ibrâhîm petit-fils[4] d'Al-Hakim Ier. Contrairement à ce qui est arrivé en 1302, ce n'est pas le sultan qui prononce un serment d'allégeance au calife, mais c'est le calife qui fait allégeance au sultan[3]. An-Nâsir Muhammad prive le nouveau calife de tout honneur, pendant plusieurs mois son nom n'est même pas mentionné pendant la khutbah au Caire[5].

Al-Wâthiq est démis en 1341, Ahmad al-Hâkim II, le fils évincé d'Al-Mustakfi, lui succède.

BibliographieModifier

Notes et référencesModifier

  1. en arabe : abū ʾisḥāq ʾibrāhīm al-wāṯiq, أبو إسحاق إبراهيم الواثق
  2. Al-Wâthiq Ier est le premier du nom dans la dynastie des califes abbassides du Caire, mais il est parfois appelé Al-Wâthiq II, le premier du nom est alors le calife abbasside de Bagdad Al-Wâthiq (règne 842-847).
  3. a et b M. W. Daly et Carl F. Petry, The Cambridge History of Egypt: Islamic Egypt, 640-1517, vol. 1, Cambridge University Press, , 672 p. (ISBN 978-0-521-47137-4, lire en ligne), p. 256
  4. (en) Bertold Spuler, A History of the Muslim World: The age of the caliphs, vol. 1, Markus Wiener Publishers, , 138 p. (ISBN 978-1-55876-095-0, lire en ligne), « (So-called) Caliphs in Egypt », p. 116 où Al-Wâthiq Ier est appelé Al-Wâthiq II
  5. The Caliphate, Taylor & Francis (lire en ligne), « Relations of the Abbassids Caliphs in Cairo with others Princes in the Muslim World », p. 99-100

AnnexesModifier

Articles connexesModifier

Liens externesModifier