Al-Qaid ibn Hammad

Al Qaid ibn Hammad
Titre
Sultan hammadide
Prédécesseur Hammad ibn Bologhine
Successeur Muhsin ibn Qaid
Biographie
Nom de naissance القايد بن حماد
Date de naissance XIe siècle
Date de décès
Père Hammad ibn Bologhine
Fratrie Muhammad ibn Hammad
Ouighlan ibn Hammad
Yusuf ibn Hammad
Alnas ibn Hammad
Enfants Muhsin ibn Qaid
Famille Hammadides
Religion Islam

Al-Qaid ibn Hammad[1] (?-1054) surnommé Cherif al-Dawla[2] « noblesse de la dynastie » est le deuxième souverain de la dynastie berbère hammadide, qui règne sur le Maghreb central (Algérie) (règne 1028-1054).

BiographieModifier

Al-Qaid succède à son père Hammad ibn Bologhine en 1028. Il nomme son frère, Yousouf comme gouverneur du Maghreb et un autre de ses frères Ouighlan[3] comme gouverneur de la Hamza[4]. En 1038, Hammama, un Maghraoua qui régnait sur Fès, entreprend de l'attaquer. Al-Qaid marche au-devant de l'adversaire et soudoie les troupes ennemies. Hammada s'en aperçoit, demande la paix et rentre à Fès[5].

En 1042, Al-Qaid conclut un traité de paix avec le Ziride Al-Muizz ben Badis qui était parti de Kairouan pour lui faire la guerre. Il sort alors de Al-Qala`a (Kalâa des Béni Hammad) pour assiéger Achir[5].

En 1048, Al-Muizz ben Badis va rompre avec le califat chiite des Fatimides et se déclarer vassal des califes Abbassides[6]. En réponse, Al-Qaid va au contraire, renouveler son allégeance aux Fatimides. Le calife fatimide Al-Mustansir lui donne alors en récompense le titre de Cherif al-Dawla[5].

Al-Qaid meurt en 1054, son fils Muhsin lui succède.

Notes et référencesModifier

  1. En arabe : al-qāʾid ben ḥammād, القايد بن حماد
  2. Cherif al-Dawla en arabe : šarif al-dawla, شرف الدولة.
  3. Ouighlan en arabe :, wīḡhlān ويغلان
  4. Hamza région de Bouira en Kabylie ; Vaste région au sud du Djurdjura (c.f. Ibn Khaldoun (trad. William Mac Guckin Slane), Histoire des Berbères et des dynasties musulmanes de l'Afrique Septentrionale, vol. 2, Imprimerie du Gouvernement, , 635 p. (lire en ligne), « Table géographique », lxxxv).
  5. a b et c Ibn Khaldoun, op. cit. (lire en ligne), « Règne d'El-Caïd, fils de Hammad. », p. 46.
  6. Charles-André Julien, Histoire de l'Afrique du Nord. Des origines à 1830, Paris, Payot, coll. « Grande bibliothèque Payot », (1re éd. 1931) (ISBN 978-2-228-88789-2), « Les dynasties Çanhajiennes et l'invasion Hilalienne », p. 408

Articles connexesModifier

BibliographieModifier

  • Ibn Khaldoun (trad. William Mac Guckin Slane), Histoire des Berbères et des dynasties musulmanes de l'Afrique Septentrionale, vol. 2, Imprimerie du Gouvernement, , 635 p. (présentation en ligne, lire en ligne), « Règne d'El-Caïd fils de Hammad . », p. 46
  • (en) Clifford Edmund Bosworth, The new Islamic dynasties : a chronological and genealogical manual, Edinburgh University Press, , 389 p. (ISBN 978-0-7486-2137-8, lire en ligne), « The Zīrids and Ḥammādids », p. 35-36
  • Charles-André Julien, Histoire de l'Afrique du Nord. Des origines à 1830, Paris, Payot, coll. « Grande bibliothèque Payot », (1re éd. 1931) (ISBN 978-2-228-88789-2), « La rupture de l'unité Çanhajienne. La Qala'a des Beni Hammad », p. 410-412
  • Janine et Dominique Sourdel, Dictionnaire historique de l'islam, Paris, PUF, coll. « quadrige », , 1040 p. (ISBN 978-2-13-054536-1), « Hammadides », p. 333

Liens externesModifier