Ouvrir le menu principal

Akkem
Аккем
Illustration
La rivière Akkem.
Carte.
L'Akkem appartient au bassin de la rivière Katoun (à l'ouest)
Caractéristiques
Longueur 36 km
Bassin 454 km2
Bassin collecteur Ob
Régime nivo-glaciaire
Cours
Source Glacier d'Akkem
· Localisation Mont Beloukha
· Coordonnées 49° 51′ 37″ N, 86° 33′ 04″ E
Embouchure Katoun
· Coordonnées 50° 08′ 55″ N, 86° 31′ 30″ E
Géographie
Pays traversés Drapeau de la Russie Russie

L'Akkem (Аккем), ce qui signifie « rivière blanche » de Ak (blanc en altaï méridional) et khem (rivière en tchouvache)[1], est une rivière de montagne de la république de l'Altaï au sud-ouest de la Sibérie (fédération de Russie). Elle naît du glacier d'Akkem sur le versant nord du mont Béloukha appartenant au monts Katoun dans l'Altaï, et se jette dans la rivière Katoun sur sa rive droite.

Sommaire

DescriptionModifier

 
Vue du cours supérieur de l'Akkem avec le mont Béloukha au sud, au fond

L'Akkem, de type fluvio-glacial, naît des glaces du glacier du même nom (appelé également « glacier Rodzevitch » du nom de l'accompagnateur de Vassili Sapojnikov qui le découvrit en 1897), puis est rejointe par la rivière Karaoyouk et descend ensuite une vallée escarpée du nord au sud. Son affluent gauche, l'Akoyouk, se jette dans ses eaux avant qu'elle ne traverse le lac d'Akkem (à 2 050 mètres d'altitude). Sa vallée s'élargit alors et un kilomètre plus bas, elle est rejointe par le Yarlou, et dix kilomètres plus bas par la rivière Tekeliou. La vallée devient ensuite plus escarpée et plus étroite, jusqu'à s'élargir en terrasses après la confluence avec l'Araskan. L'Akkem se jette à 812 mètres d'altitude dans le Katoun aux abords du village d'Akkem qui est situé juste avant le début de la steppe d'Ouïmon, celle-ci séparant les monts Katoun des monts de la Terekta. La vallée de l'Akkem est l'itinéraire le plus direct pour mener au mont Béloukha.

Lien externeModifier

Notes et référencesModifier

 
L'Akkem au pied col du Karatiourek
  1. (ru) O.T. Moltchanova Dictionnaire toponymique de l'Altaï, Gorno-Altaïsk, édition de l'Altaï, 1979, pp.123-124

SourceModifier