Ouvrir le menu principal

Ahellil du Gourara

(Redirigé depuis Ahellil)

L’Ahellil du Gourara *
Image illustrative de l’article Ahellil du Gourara
Pays * Drapeau de l'Algérie Algérie
Liste Liste représentative
Année d’inscription 2008
Année de proclamation 2005
* Descriptif officiel UNESCO

L'Ahellil du Gourara est un genre musical et poétique algérien, emblématique des Zénètes du Gourara, il est pratiqué lors de cérémonies collectives principalement dans la partie berbérophone du Gourara lors de fêtes religieuses et de pèlerinages[1], notamment pendant la Sbûa[2], mais aussi à l’occasion de réjouissances profanes telles que mariages et foires locales. Il est étroitement lié au mode de vie des Zénètes et à l’agriculture oasienne[1].

L’Ahellil du Gourara a été inscrit en 2008 sur la liste représentative du patrimoine culturel immatériel de l’humanité[1].

PrésentationModifier

A l'occasion d'une fête qu'elle soit religieuse ou profane, des hommes se réunissent pour pratiquer l'Ahellil. Un joueur de bengri (flûte) et un chanteur soliste mène un chœur qui peut parfois compter une centaine de personnes. Celui-ci tourne autour du flûtiste et du soliste, épaule contre épaule en tapant des mains en répondant aux appels du chanteur principal.

La pratique de l'Ahellil est très codifiée[3]. Elle se composent de trois parties successives qui rythme la nuit de fête. D'abord le lemserreh, composé de chants courts, il est exécuté par tous les chanteurs présents jusqu'à une heure avancée de la nuit. Les moins à l'aise se retirent alors pour laisser les chanteurs plus expérimentés continuer avec l’aougrout qui se poursuit jusqu'à l'aube. Au lever du soleil l'Ahellil s'achève avec le tra où seuls les meilleurs chanteurs demeurent.

Notes et référencesModifier

AnnexesModifier