Agron (roi d'Illyrie)

roi d'Illyrie

Agron (Ἄγρων en grec) (- ) fut le roi des Ardiens (un peuple Illyrien). Il était le fils de Pleurate II, lui aussi roi d'Illyrie. L'historien grec Polybe a dit à propos d'Agron qu'il fut un meilleur roi que tous ceux qui l'avaient précédé au trône d'Illyrie.

Agron
Image dans Infobox.
Biographie
Naissance
Date inconnueVoir et modifier les données sur Wikidata
Décès
Activité
Père
Pleuratus II (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Fratrie
Scerdilaidas (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Conjoints
Teuta
Triteuta (en)Voir et modifier les données sur Wikidata
Enfant
Pinnes (en)Voir et modifier les données sur Wikidata

BiographieModifier

Agron régnait sur les Ardiens, un peuple d'Illyrie dont le territoire revient, grosso modo, au nord de l'Albanie actuelle. Sous son règne, les Ardiens envahirent la ville et la région de Dyrrachium (Durrës), l'île de Corcyre (Corfou) et l'île de Hvar, ce qui en fait le règne le plus florissant du peuple illyrien. L'armée et la flotte de l'Illyrie furent célèbres à travers les Balkans en raison de toutes les conquêtes d'Agron. Se fut grâce à lui si les navires Illyriens occupèrent la mer adriatique. Après toutes ces conquêtes au nord, Agron fit Démétrios de Pharos, un de ses généraux, gouverneur de l'île de Pharos (aujourd'hui Hvar), notamment parce qu'il s'agissait de l'île natale de Démétrios.

La dernière guerre qu'il mena commença en , quand prit fin la crise de succession d'Épire (un royaume au sud du territoire illyrien), une république ayant été fondée pour diriger l'état, et que l'Acarnanie (un province du sud d'Épire) récupéra son indépendance. Rapidement, l'Étolie en profita pour envahir les Acarnaniens en plus d'occuper la région du Golfe Ambracique et la ville d'Ambracie (qui était l'ancienne capitale du royaume d'Étolie). Les Arcananiens demandèrent alors de l'aide à Démétrios II de Macédoine, qui, lui, fit entrer Agron dans le conflit. Ainsi, en , devant la ville de Médion, assiégée par les Étoliens, Agron débarqua avec ses lembos (galères illyriennes). Les troupes d'Agron triomphèrent des Étoliens. La défaite étolienne et le succès d'Agron devinrent célèbres à travers la Grèce de l'époque.

Lorsque ses soldats revinrent lui annoncer la victoire, Agron aurait été si content de la nouvelle qu'il aurait bu jusqu'à ce qu'une crise de pleurésie le frappe au point de le tuer en quelques jours. Bien que la véracité de cette anecdote soit douteuse, l'on sait qu'Agron est bien mort en , l'année de sa victoire.

Son fils, Pinnes (le premier enfant qu'il eut avec sa première femme, Triteuta), fut roi de iure, mais jamais de facto, car c'est la seconde femme d'Agron, Teuta, qui exerça la régence. La lignée d'Agron s'éteignit à la fin du règne de sa seconde femme.

Notes et référencesModifier

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • A. E. Astin, The Cambridge Ancient History : Rome and the Mediterranean to 133 B.C., Volume 8. Cambridge University Press, 1998.
  • Pierre Cabanes, Danièle Berranger-Auserve, Épire, Illyrie, Macédoine: Mélanges offerts au Professeur Pierre Cabanes, Presses Universitaire Blaise Pascal, 2007.
  • John Wilkes, Dalmatia, Routledge & K. Paul, 1969.
  • John Wilkes, The Illyrians, Wiley-Blackwell, 1995.