Adrien Houngbédji

homme politique béninois

Adrien Houngbédji
Illustration.
Adrien Houngbédji en mars 2019
Fonctions
Président de l'Assemblée nationale du Bénin

(3 ans, 11 mois et 27 jours)
Législature 7e
Prédécesseur Mathurin Nago
Successeur Louis Vlavonou
Premier ministre du Bénin

(2 ans et 5 jours)
Président Mathieu Kérékou
Prédécesseur Nicéphore Soglo (indirectement)
Successeur Pascal Koupaki (indirectement)
Biographie
Date de naissance (78 ans)
Lieu de naissance Aplahoué (Bénin)
Nationalité béninoise
Parti politique PRD
Profession avocat

Adrien Houngbédji
Premiers ministres du Bénin

Adrien Houngbédji, né le à Aplahoué, est un homme politique béninois, président-fondateur du Parti du renouveau démocratique (PRD), qui fut Premier ministre de 1996 à 1998, sous la présidence de Mathieu Kérékou, puis président de l'Assemblée du Bénin de 2015 à 2019.

BiographieModifier

Docteur d’État en droit de la faculté de droit de Paris en 1967[1], major de l’École nationale de la magistrature française la même année, il exerce brièvement en qualité de procureur de la République près le Tribunal de Cotonou. Il s’inscrit au barreau dès 1968 au barreau de Cotonou où il dirige un important cabinet d’avocats.

En mars 1975, il est condamné à mort par un tribunal révolutionnaire pour avoir pris la défense d'un opposant au régime du Parti de la Révolution populaire du Bénin (PRPB) dirigé par le général Mathieu Kérékou. Il s’évade de prison quelque temps après et s’exile en France, puis au Gabon où il exerce de nouveau sa profession.

Rentré au Bénin en 1990 à l’occasion du changement politique et de la Conférence nationale dont il est l’un des promoteurs, il s'engage dans l'action politique, crée un parti, le Parti du renouveau démocratique (PRD) considéré depuis lors comme un des principaux animateurs de la vie politique nationale.

Élu député, il devient président de l'Assemblée nationale en .

En 1996, il est nommé Premier ministre, chargé de la coordination de l’action gouvernementale et des relations avec les institutions, porte-parole du gouvernement, par le président Mathieu Kérékou élu démocratiquement au poste de chef de l'État.

Il est réélu président de l'Assemblée nationale en 1999 poste qu'il occupe jusqu'en 2003, le mandat étant de 4 ans.

En 2015, il est élu pour la troisième fois, président de l'Assemblée nationale. Au cours de ses deux précédents mandats de président de l'institution parlementaire, il a été élu successivement président de l'Association internationale des parlements de langue française (AIPLF) et coprésident de l'Assemblée parlementaire Afrique-Caraïbes-Pacifique-Union européenne (ACP-UE).

Me Adrien Houngbédji est aussi connu pour ses échecs répétitifs aux élections présidentielles de 1990, 1996, 2001, 2006 et 2011 qui fut sa dernière participation constitutionnelle. Cependant, l'homme a été victime d'un K.O retentissant dès le premier tour de la présidentielle de 2011. Le sortant Yayi Boni est réélu haut la main et peut donc s'offrir un second et dernier mandat. N'ayant pas accepté les résultats dans un premier temps, l'homme contestera les résultats et son challenger Yayi Boni peut donc poster les chars en direction de son domicile à Porto-Novo. Contre toute attente, Me Adrien Houngbédji, homme de paix, sacrifie sa dernière chance d'être président pour préserver la paix héritée de ses adversaires d'hier, mais compagnons d'aujourd'hui. Yayi restera président jusqu'en 2016.[style trop lyrique ou dithyrambique]

En 2015, l'homme sera le sauveur de toute une nation[non neutre] lorsqu'il sera élu président de l'Assemblée Nationale la nuit du 19 au 20 mai, une nuit blanche pour tout le peuple béninois, une nuit qui décidait de l'avenir du Bénin[non neutre]. Il prêtera serment devant le peuple et quelques-uns de ses collègues de la sous-région dont le PAN Guillaume Soro, à Porto-Novo.[pertinence contestée]

Houngbédji, homme poursuivie par la poisse? On ne saura le dire, toujours est-il qu'il a raté l'occasion de fondre son parti dans ce qui est devenu un des plus grands partis du Bénin, le Bloc Républicain.[style trop lyrique ou dithyrambique] Ce dernier risque d'ailleurs de remporter les communales de 2020 et la présidentielle de 2021.[non neutre]

DistinctionsModifier

Il est membre de l’Académie des Sciences d’Outre-Mer.

OuvragesModifier

Il n’y a de richesse que d’hommes, éditions de l'Archipel[2], .

D'un Perchoir à l'autre, éditions de l'Archipel, septembre 2018.

La Liberté au coeur, éditions de l'Archipel, mars 2019.

Actions socialesModifier

Passionné des nouvelles technologies de l'information et de la communication et de leur impact sur la société, il crée le , avec sa fille Brigitte, la fondation Adrien Houngbédji pour le numérique et la jeunesse[3] pour soutenir la promotion des Technologies de l'Information et de la Communication au Bénin[4] et dans l'espoir de contribuer à faire de son pays, autrefois surnommé le « Quartier latin de l'Afrique », le « Quartier numérique de l'Afrique ».[passage promotionnel]

Notes et référencesModifier

[5],[6]

  1. Le Droit de la famille dans les coutumes du Bas-Dahomey (Goun et Fon), 1967, 418 p. + annexes [1]
  2. Il n'y a de richesse que d'hommes, Archipel, Paris, 2005, 239 p. (ISBN 2-84187-754-X) [2]
  3. Fondation Adrien Houngbédji pour le Numérique et la Jeunesse
  4. https://lanouvelletribune.info/2017/08/fondation-adrien-houngbedji-pour-le-numerique-et-la-jeunesse/
  5. « La Fondation Adrien Houngbédji offre des bourses pour Master en Ingénierie de (...) - 24 Heures au Bénin », sur www.24haubenin.info (consulté le 13 mars 2019)
  6. « La Fondation Adrien Houngbédji pour le numérique voit le jour - 24 Heures au Bénin », sur www.24haubenin.info (consulté le 13 mars 2019)

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • Emmanuel V. Adjovi, Une élection libre en Afrique : la présidentielle du Bénin (1996), Karthala, Paris, 1998, 181 p. (ISBN 2-86537-835-7)
  • Séverin Adjovi, Élection d'un chef d'État en Afrique, L'Harmattan, 2003, 262 p. (ISBN 9782296321861)
  • (en) Mathurin C. Houngnikpo et Samuel Decalo, « Adrien Houngbédji », in Historical Dictionary of Benin, Rowman & Littlefield, 2012, p. 205-206 (ISBN 9780810871717)
  • Philippe Hado et Alfred E. Opoubor, Boni Yayi, société civile et dynamique du changement au Bénin, L'Harmattan, 2007, 344 p. (ISBN 9782296172883)

Liens externesModifier