Adrian Lamo

informaticien américain

Adrian Lamo, né le à Boston (Massachusetts) et mort le à Wichita (Kansas)[1],[2], est un analyste américain de menaces informatiques et un pirate informatique de type grey hat.

Adrian Lamo
Image dans Infobox.
Adrian Lamo en 2001.
Biographie
Naissance
Décès
Voir et modifier les données sur Wikidata (à 37 ans)
WichitaVoir et modifier les données sur Wikidata
Nationalité
Formation
Activités
Période d'activité
Père
Mario Lamo-Jiménez
Mère
Mary Lamo-Atwood
Conjoint
Lauren Lamo (divorcé)
Autres informations
Domaine
Site web

BiographieModifier

Adrian Lamo est né à Boston (Massachusetts) de Mario Lamo-Jiménez et Mary Lamo-Atwood en 1981[3]. Il a passé sa petite enfance à Arlington en Virginie, jusqu'à ce qu'il déménage à Bogota en Colombie vers l'âge de dix ans. Quand sa famille rentre aux États-Unis deux ans plus tard, ils s'installent à San Francisco.

Appelé généralement « le pirate informatique sans abri » pour son style de vie vagabond, Lamo aurait passé son temps entre bâtiments abandonnés et cybercafés, bibliothèques et universités avec connexions internet pour examiner des réseaux et parfois exploiter des failles de sécurité.

Il a d'abord attiré l'attention médiatique pour s'être introduit dans plusieurs réseaux informatiques très importants comme ceux du New York Times, de Yahoo! et de Microsoft, jusqu'à son arrestation de 2003[4].

En , Adrian Lamo déclare son sac à dos volé à la police. Les officiers de police notent un comportement suspect et le placent en garde à vue. Il sera diagnostiqué comme souffrant du syndrome d'Asperger après avoir été placé 72 heures en internement psychiatrique, internement étendu ensuite à neuf jours[5].

En 2010, Adrian Lamo est impliqué dans le scandale WikiLeaks impliquant Chelsea Manning qui a été arrêtée après que Lamo l'eut dénoncée aux autorités fédérales, en expliquant que Manning avait fait « fuiter » des centaines de milliers de documents gouvernementaux américains classifiés[6],[7].

À partir de , il se serait caché à cause de l'affaire Manning[8]. Le , il apparaît à Fort Meade, Maryland pour être confronté à Chelsea Manning[9].

Le il est découvert mort (cause inconnue) dans un appartement de Wichita au Kansas. Son père annonce la nouvelle deux jours plus tard sur Facebook[2].

RéférencesModifier

  1. (en) « Hacker Adrian Lamo dies at 37 », sur zdnet.com, 16 mars 2018
  2. a et b (en) « Adrian Lamo, Hacker Who Reported Chelsea Manning to the F. B. I., Dies at 37 », sur The New York Times, (consulté le 17 mars 2018)
  3. (en) Matt Palmquist, « A Duty to Hack », SF Weekly,‎ (lire en ligne, consulté le 13 mars 2013).
  4. (en) Jennifer Kahn, « The Homeless Hacker v. The New York Times », 12.04, sur Wired.com
  5. (en) Kevin Poulsen, « Ex-Hacker Adrian Lamo Institutionalized for Asperger’s », Wired,‎ (lire en ligne, consulté le 23 mai 2010).
  6. (en) Kevin Poulsen et Kim Zetter, « U.S. Intelligence Analyst Arrested in Wikileaks Video Probe », Wired,‎ (lire en ligne, consulté le 7 juin 2010)
  7. (en) « US intelligence analyst arrested over security leaks », sur news.bbc.co.uk, BBC, (consulté le 7 juin 2010)
  8. (en) « Hacker: Why I turned FBI Informer », sur Al Jazeera.net (consulté le 16 mars 2011).
  9. (en) Kim Zetter, « In WikiLeaks Case, Bradley Manning Faces the Hacker Who Turned Him In », Wired,‎ (lire en ligne).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :