Adorcisme

En spiritualisme et en sociologie des religions, Luc de Heusch a inventé le terme adorcisme pour nommer les pratiques visant à apaiser ou à accueillir des entités spirituelles dans une personne ou un lieu, contrairement à l'exorcisme, qui a pour but l'expulsion de l'esprit. La relation avec les entités est donc potentiellement positive, et l'adorcisme est parfois utilisé comme initiation à un culte des esprits[1].

Jean-Michel Oughourlian définit l'adorcisme comme « des possessions volontaires, désirées et curatives »[2].

RéférencesModifier

  1. Luc de Heusch. Cultes de possession et religions initiatiques de salut en Afrique. Annales du Centre d'etudes des Religions, ii. 226-44. 1962
  2. Jean-Michel Oughourlian. The Puppet of Desire: The Psychology of Hysteria, Possession, and Hypnosis [Eugene Webb, trans. Stanford, CA: Stanford University Press, 1991], p. 97).