L'activine est une hormone qui influence les sécrétions de l'Hormone folliculo-stimulante (FSH) et qui participe donc à la régulation du cycle menstruel. Elle aurait également, avec ses récepteurs, de nombreuses fonctions dans le cerveau[1]. Elle participerait notamment au maintien de la mémoire à long terme ainsi qu'à la phase tardive de la potentialisation à long terme[2]. Elle fait partie de la classe des TGF-bêta (Transforming Growth Factor-β).

StructureModifier

Elle comporte deux sous-unités, chacune de deux types différents, βA et βB. La combinaison des différentes sous-unités forme trois types d'activine, nommés A, B et AB.

ActionModifier

Elle produit les effets contraires de l'inhibine et agit notamment sur la prolifération cellulaire, la différenciation, l'apoptose, le métabolisme, l'homéostasie, la réponse immunitaire, et les fonctions endocrine. Elle stimule également la sécrétion d'aromatase.

La production d'activine A est stimulée dans le cœur en cas de lésion cardiaque et aurait une action protectrice, la FSTL3 antagonisant cet effet [3].

L'activine A est également surexprimée dans de nombreux cancers et contribue notamment à la progression tumorale dans le mélanome[4].

Notes et référencesModifier

  1. (en) Ageta H et Tsuchida K., « Multifunctional roles of activins in the brain. », Vitam Horm., vol. 85,‎ , p. 185-206 (PMID 21353881, DOI 10.1016/B978-0-12-385961-7.00009-3, lire en ligne, consulté le 14 avril 2020) modifier
  2. (en) Ageta H et al., « Activin plays a key role in the maintenance of long-term memory and late-LTP. », Learn Mem., vol. 17, no 4,‎ , p. 176-85 (PMID 20332189, DOI 10.1101/lm.16659010, lire en ligne [PDF], consulté le 14 avril 2020) modifier
  3. (en) Oshima Y et al., « Activin A and follistatin-like 3 determine the susceptibility of heart to ischemic injury. », Circulation, vol. 120, no 16,‎ , p. 1606-15 (PMID 19805648, PMCID PMC2764796, DOI 10.1161/CIRCULATIONAHA.109.872200, lire en ligne [EPUB], consulté le 14 avril 2020) modifier
  4. (en) « Paracrine Activin-A Signaling Promotes Melanoma Growth and Metastasis through Immune Evasion », Journal of Investigative Dermatology, vol. 137, no 12,‎ , p. 2578–2587 (ISSN 0022-202X, DOI 10.1016/j.jid.2017.07.845, lire en ligne, consulté le 3 septembre 2020).