Abisso (opéra)

opéra d'Antonio Smareglia

Abisso est un opéra en trois actes d'Antonio Smareglia sur un livret de Silvio Benco. Il a été joué pour la première fois à la Scala de Milan le sous la direction de Tullio Serafin[1].

Abisso
Description de cette image, également commentée ci-après
Claudia Muzio
Genre opéra
Nbre d'actes 3 actes
Musique Antonio Smareglia
Livret Silvio Benco
Langue
originale
Italien
Création
La Scala de Milan

Personnages

  • Hanno, baron germanique
  • Vito Krainach, écuyer d'Hanno
  • Anselmo, pasteur âgé
  • Gisca, petite fille d'Anselmo
  • Mariela, sœur de Gisca
  • Un frère

HistoriqueModifier

La première a été un énorme succès (« Les applaudissements avaient quelque chose d'une apothéose »[2]). Il s'agit de la dernière œuvre de Smareglia (à l'exception de Pittori fiamminghi, qui n'est qu'une révision de Cornill Schut, une œuvre précédente).

L'œuvre se distingue « par une savoureuse variété de rythmes et de couleurs orchestrales, ravivée par une instrumentation riche mais non surchargée »[2]. Le langage de l'orchestre, dont la présence est constante, est fondamental dans chaque épisode de l'opéra et peut avoir tendance à couvrir les voix. La ligne mélodique du chant se fond dans le commentaire orchestral. Les moments les plus intenses se retrouvent dans le deuxième acte (dans le duo entre Gisca et le frère) et dans la partie finale, qui met en scène l'affrontement entre Gisca et Mariela et le combat entre les insurgés lombards et les envahisseurs[3].

Pour la création à Trieste en 1926, dans une région sortie traumatisée par la guerre récente, Smareglia a revu la partie finale de la mort de Hanno[4].

RôlesModifier

Rôle Voix Distribution lors de la première[1],
Direction : Tullio Serafin[5]
Hanno, baron germanique ténor Icilio Calleja
Vito Krainach, écuyer d'Hanno baryton Emilio Bione (it)
Anselmo, pasteur âgé basse Berardo Berardi (it)
Gisca, petite fille d'Anselmo soprano Tina Poli-Randaccio (it)
Mariela, sœur de Gisca soprano Claudia Muzio
Un frère basse

ArgumentModifier

 
Berardo Berardi

L'histoire se déroule entre 1175 et 1176, lors de la cinquième descente en Italie de Frédéric Barberousse. La bataille de Legnano en 1176 a vu la Ligue lombarde défaire l'Empereur.

L'opéra est un "poème patriotique, dans lequel est inséré un drame d'amour et de jalousie entre deux sœurs amoureuses d'un homme du camp ennemi".

Acte IModifier

Hanno, un baron germanique, venu en l'Italie à travers les Alpes, a pris possession avec ses soldats de la hutte du vieux pasteur Anselmo, qui vit avec ses deux petites-filles Mariela et Gisca. Mariela est attirée par Hanno, mais il essaie de conquérir Gisca, qui le refuse d'abord puis lui cède après ses approches violentes. Il jure qu'elle sera sienne pour toujours. Il donne Mariela à son écuyer Vito. Les deux femmes sont ainsi emmenées.

Acte IIModifier

Dans un château d'un village lombard, Hanno en a vite assez de Gisca et essaie de reprendre Mariela à Vito, ignorant que les Lombards se préparent à les sauver. Gisca, jalouse, écoute les suggestions d'un frère qui profite de sa colère et lui conseille de tuer Hanno pour éliminer un oppresseur. Mais au dernier moment, Gisca manque de courage pour faire ce geste. Un combat s'ensuit entre Gisca, Mariela et Hanno, à la fin duquel Gisca appelle ses concitoyens qui entre-temps prennent d'assaut le château et tuent Vito. Hanno et les deux femmes sont capturés et emprisonnés dans une tour.

Acte IIIModifier

Les Lombards ont vaincu les envahisseurs. Gisca est folle de douleur. Lorsqu'il se rend compte que son peuple a été vaincu, Hanno tente désespérément de s'échapper de la tour où il est emprisonné, profitant de la corde qui sert à sonner la cloche de la tour. Dans sa tentative d'évasion, Hanno rencontre Mariela qui veut s'enfuir avec lui. Gisca jette ensuite Mariela en bas de la tour. Gisca disparaît et dans un élan de lucidité revient pour jurer à Hanno l'amour éternel. Il la rejette alors que les Lombards se précipitent alertés par la chute de Mariela et il est ainsi mortellement blessé, et meurt en délirant dans les bras de Gisca.

DiscographieModifier

  • CD10383 Smareglia Abisso - Trieste, , cond. Gianfranco Masini, Gisca-Rita Orlandi-Malaspina, Mariela-Ileana Meriggioli, Hanno-Amadeo Zambon, Un frate-Aldo Protti, Vito-Ermanno Lorenzi, Anselmo-Carlo de Bortoli, Un camanaro-Dario Zerial, Una voce-Lucio Rolli

BibliographieModifier

  • (es) Antonio Polignano, Piero Gelli et Michele Porzio, Dizionario dell'opera, Milan, Baldini&Castoldi, , 1428 p. (ISBN 9788880891772, OCLC 48973216), « Abisso »

RéférencesModifier

  1. a et b (it) Gherardo Casaglia, « Almanacco di Gherardo Casaglia - Première di "Abisso" », sur amadeusonline.net, (consulté le )
  2. a et b (it) « Il grande successo di l'Abisso », La Stampa,‎ , p. 6 (lire en ligne)
  3. Polignano, Abisso.
  4. operamanager, Abisso.
  5. naxos, Abisso.

Liens externesModifier