Ouvrir le menu principal

Le Śālistambasūtra (« Sūtra de la Pousse de riz » ou « Sūtra du Riz en herbe » en sanskrit) est un sūtra bouddhique datant du Ier ou IIe siècle av. J.-C.. Il s’agirait d’un texte primitif du mahāyāna[1].

Sommaire

ContenuModifier

Ce sūtra a pour sujet la coproduction conditionnée et rapporte l’explication de Maitreya à Śāriputra d’une parole du Bouddha : « Ô moines, voir les douze éléments de la production interdépendante, c’est cela que j’appelle voir le Dharma. Et voir complètement le Dharma, c’est cela que j’appelle voir le Bouddha[2]. »

InfluenceModifier

Le Śālistambasūtra a entre autres influencé le Madhyamakāvatāra de Candrakīrti[3].

TraductionsModifier

Le canon chinois comprend cinq versions de ce texte, deux d’entre elles étant anonymes. Les traducteurs connus sont Zhi Qian (IIIe siècle), Amoghavajra (VIIIe siècle) et Dānapāla (XIe siècle)[4]. Le nom chinois de ce sutra est le Fo shuo da cheng dao gan jing 佛說大乘稻芉經.

Le texte a également été traduit en tibétain par un inconnu[5] .

Notes et référencesModifier

  1. Philippe Cornu, Dictionnaire encyclopédique du bouddhisme, Paris, Éditions du Seuil, 2006, p. 354 ; 532
  2. Cornu et Carré 2001, p. 123
  3. Cornu et Carré 2001, p. 12-13
  4. Cornu et Carré 2001, p. 119-120
  5. Cornu et Carré 2001, p. 92

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

Liens externesModifier