Ouvrir le menu principal

Les îles Infortunées sont le nom donné à deux îles (en fait des atolls) de l'océan Pacifique lors de la première circumnavigation par Fernand de Magellan en 1519-1522.

Comme la seule certitude concerne leur latitude, ces deux atolls devraient être :

  • le 24 janvier 1521, l'île San Pablo (Saint-Paul), très probablement l'atoll de Puka Puka, aux Tuamotu, sans doute le premier atoll du Pacifique à être découvert par les Européens. Selon une méthode très usitée par les premiers navigateurs, Magellan donne à Puka puka le nom du saint du jour, San Pablo (saint Paul).
  • le 4 février 1521, l'île des Requins (en italien, isola de' tiburoni, puisqu'Antonio Pigafetta écrit sa relation dans cette langue, de l'espagnol tiburones, gros poisson, requin), qui pourrait être l'île du Millénaire, appartenant désormais aux Kiribati. Sinon, ce pourrait être Vostok, voire Flint, désormais également gilbertines. L'île est ainsi appelée en raison de la pêche de nombreux requins autour des récifs externes.

Ces deux atolls portent ce nom, à l'opposé de celui des îles Fortunées (Canaries), en raison du fait qu'elles étaient décevantes (non habitées, pas d'eau)[1].

Notes et référencesModifier

  • Source : Le Voyage de Magellan (1519-1522), Chandeigne, novembre 2010 (p. 115).
  1. « In questi tre mesi e venti giorni andassemo circa de quattro mila leghe in uno golfo per questo mar Pacifico (in vero è bene pacifico, perchè in questo tempo non avessimo fortuna) senza vedere terra alcuna, se non due isolotte disabitate, nelle quali non trovassimo altro se non uccelli e arbori; le chiamassemo Isole Infortunate.

    Son lungi l'una dall'altra duecento leghe. Non trovavamo fondo appresso de loro, se non vedevamo molti tiburoni. La prima isola sta in 15 gradi di latitudine a l'australe, e l'altra in 9. Ogni giorno facevamo cinquanta, sessanta e settanta leghe a la catena, o a poppa. E se Iddio e la sua Madre benedetta non ne dava così buon tempo, morivamo tutti de fame in questo mare grandissimo. »

    — Antonio Pigafetta, Relazione del primo viaggio intorno al mondo, 1524

    « Pendant trois mois et vingt jours, nous avons traversé quatre mille lieues par cette mer Pacifique, (en vérité, elle est bien pacifique, parce qu'en ce temps nous n'aurions pas eu fortune) sans jamais voir de terre, sinon deux petites îles déshabitées, èsquelles nous ne trouvâmes rien d'autre qu'oiseaux et arbres. Nous les appelâmes les îles Infortunées.

    Elles sont éloignées l'une l'autre de 200 lieues. Impossible de trouver de fond à côté d'elles, et peu de requins. La première île est à 15 degrés de latitude dans l'hémisphère sud, et l'autre 9. Chaque jour, nous faisions cinquante, soixante à soixante-dix lieues en avant ou en arrière. Et si Dieu et sa sainte Mère ne nous avaient pas donné de bon temps, nous serions tous mort de faim dans cette grande mer. »

Liens externesModifier