Électrificateur de clôture

Protection de franchissement par la mise sous tension d'un enclos

Un électrificateur de clôture (désigné plus couramment clôture électrique) est employé pour empêcher le franchissement d'une enceinte, par la mise sous tension d'un conducteur dépourvu de gaine isolante (fils lisses sans gaine, ruban ou filet). Lorsqu'il est utilisé en élevage voire en sylviculture, le courant électrique qui circule dans la clôture, ne présente pas de risque vital pour l'animal ou l'être humain. Le dispositif fonctionne sur le principe de décharges électriques impulsionnelles de plusieurs milliers de volts, de durée en général inférieure à la milliseconde et de fréquence de répétition de l'ordre de 1 Hz. L'intensité crête de l'impulsion avoisine un ampère[réf. nécessaire] mais l'intensité efficace calculée sur la période de répétition reste inférieure à la dizaine de milliampères.

Electric fence 01.jpg

Alimentation de la clôtureModifier

 
Alimentation d'une clôture électrique

L'électrificateur alimente en impulsions électriques la clôture proprement dite. La source d'énergie de l'électrificateur est soit le secteur 230 volts, soit à piles (le plus souvent 9 volts, non rechargeables), soit un accumulateur appelé couramment batterie (généralement 12 volts, à recharger régulièrement par recharge externe ou complétée par un panneau solaire).

Des appareils à alimentation mixte existent. Les appareils fonctionnant sur batterie peuvent être dotés d'un générateur photovoltaïque ou d'une éolienne.

L'électrificateur a pour objectif de transformer le courant électrique de faible voltage (9 V, 12 V, 220 V) en un courant de haut voltage à faible intensité[1]. Il se caractérise par sa tension de sortie, sa puissance et sa consommation.

La production de courant sous forme d'impulsions évite que lors d'un contact avec la clôture, l'animal ou la personne ne reste collé à celle-ci. À l'arrêt de l'impulsion, il devient possible de lâcher ou de s'écarter du fil par réflexe. C'est la faible durée et la faible répétition de l'impulsion qui est à l'origine de la sécurité du système.

La puissanceModifier

Le terme puissance est erroné, puisqu'il s'agit d'énergie transmise à chaque impulsion, encore appelée énergie d'impulsion et exprimée en joules. C'est l'énergie maximale de l'impulsion, qu'envoie l'appareil au conducteur de clôture.

Plus l'énergie d'impulsion est forte, plus le choc électrique que reçoit l'animal sera puissant[1]. L'énergie de décharge des modèles du commerce, parfois modulable par un bouton, s'échelonne de 0,6 à 2,5 joules, selon les animaux dans le parc.

La tension de sortieModifier

L'électrificateur produit des impulsions de brève durée mais de très fort voltage. La tension minimum doit être autour de 3000 volts d'un bout à l'autre de la clôture, c'est pourquoi la tension de sortie recommandée se situe au moins à 4000 volts[1]. Dans les modèles du commerce, l'électrificateur délivre un circuit pulsé de 4000 à 10000 volts, pour des clôtures allant jusqu'à 40 km de longueur.

La consommationModifier

La consommation est exprimée en mA. C'est une consommation moyenne, puisqu'il s'agit d'impulsions. Par exemple, une consommation de 35 mA pour un modèle de 0,3 joule.

Risques et dangersModifier

Les clôtures électriques utilisées en agriculture ne sont évidemment pas dangereuses pour les humains ou les animaux car l'énergie délivrée durant une décharge ne dépasse guère quelques joules.

En comparaison, un défibrillateur génère des chocs de plusieurs centaines de joules. Une norme de sécurité internationale (IEC 60335-2-76) ou européenne (EN 60335-2-76) définit les caractéristiques limites de l'impulsion de sortie d'un électrificateur.

Des panneaux de signalisation sont posés par les éleveurs près des voies concernées mais cela n'empêchera pas un enfant sans surveillance de venir le toucher par curiosité voire de pénétrer dans un parc avec le danger mortel que représente une vache à veaux, un taureau, un bélier ou un cheval apeuré. Ce type d'accident, le plus fréquent, arrive en majorité avec les enfants de vacanciers ignorant tout des activités économiques rurales, de ses contraintes et dangers.

Énergie d'impulsionModifier

L'électrificateur est normalement adapté aux type d'animaux à contenir :

  • animaux faciles à contenir : chevaux, bovins, chiens, chats
  • animaux plus difficiles à contenir : moutons, chèvres, poules, animaux sauvages[1]

Dans le premier cas, une énergie d'impulsion peu élevée de moins de 0,5 joule convient pour des animaux faciles à garder, dans de petits périmètres, sans ou avec peu de végétation.

Dans le second, l'énergie d'impulsion moyenne (de 1 à 5 joules) convient à des animaux difficiles à garder et surtout pour les périmètres de clôture moyen avec végétation moyenne.

Périmètre de clôtureModifier

Dans les grands terrains, des fortes énergies d'impulsion (au-delà de 5 joules) permettent de contenir des animaux dans de longues clôtures[1]. Le périmètre de clôture est la longueur simple de l'installation et non la longueur totale des fils. Plusieurs fils transportent mieux le courant, à condition qu'ils soient reliés entre eux au moins tous les 200 m[1].

L'énergie délivrée doit être au moins d'un joule par kilomètre de clôture pour compenser les déperditions d'énergie[1].

En présence d'une forte végétation, le périmètre de clôture couvert par un même électrificateur sera divisé par 4 ou 5.

Présence de végétationModifier

Plus la végétation est dense (présence d'arbres, herbe en contact avec les conducteurs), plus la tension devra être élevée. La végétation qui rapporte le courant à la terre, réduit la puissance des impulsions. Les fabricants d'électrificateurs ne tiennent pas compte de ce paramètre[1].

UtilisationModifier

 
Électrification de clôture sur batterie : le pôle négatif est mis à la terre, le pôle positif est relié à la clôture faite d'un réseau de fibres plastiques et de fils métalliques

AgricultureModifier

Principe de la clôture électriqueModifier

Elle se compose de quatre éléments :

  • l'électrificateur qui génère les impulsions électriques
  • le conducteur électrique (fil, ruban, filet ...) qui délimite la zone à ne pas franchir par les animaux
  • les piquets et les isolateurs, qui évitent que le courant ne se perde dans le sol
  • le dispositif de mise à la terre[1]
 
Diagramme de fonctionnement de l'électrificateur de clôture

Le courant passe dans un fil métallique sans enveloppe isolante mais éloigné du sol (la masse électrique dans le système) grâce à des piquets isolés électriquement de ce fil. Le moindre contact d'un animal avec le câble permet au courant électrique d'être en contact avec la terre via le corps de l'animal (sauf cas de l'oiseau se posant sur le fil). Cela lui administre une décharge électrique désagréable qui le force à cesser le contact.

Les animaux reconnaissent ces dispositifs et continuent à se méfier des fils même si l'alimentation électrique est coupée (surtout s'ils étaient mouillés lors de leur premier contact). Ils sont dorénavant éduqués à vie. La barrière physique se double donc d'une barrière psychologique.

InterdictionModifier

L'électrification des fils barbelés (ou ronces) est aujourd'hui interdite en France simplement pour empêcher le contact électrique subi sans pouvoir se libérer[2]. Par la répétition des impulsions reçues, et les blessures dues aux barbelés, la personne ainsi retenue pourrait subir de graves lésions. Le point BB2 de l'annexe normative BB de la norme NF EN 60335-2-76 de et son amendement A1 de , relative aux instructions pour l'installation et le raccordement des clôtures électriques indique que " les fils de fer barbelés... ne doivent pas être électrifiés par un électrificateur." Cette instruction (ou une disposition équivalente) figure donc dans chaque notice d'instruction d'un électrificateur de clôture bénéficiant d'une attestation d'examen de type.

Animaux sauvagesModifier

  • dans les zoos pour que les animaux ne sortent pas de l'enclos fermé ;

Le principe est le même que pour les clôtures utilisées en agriculture.

SécuritéModifier

 
Clôture électrique du site des missiles Pluton en Bourgogne

Non létaleModifier

Semi-létaleModifier

LétaleModifier

 
Sculpture symbolisant l'électrification des clôtures à Dachau


Autres utilisationsModifier

  • clôture d'alarme : déclenche une alarme au lieu de délivrer un choc
  • clôture enterrée : fonctionne de pair avec un collier parfois utilisé pour les chiens ou le bétail. Le câble enterré émet un signal faible, détecté par le collier. Lorsque l'animal s'approche trop, le collier émet un signal d'alarme, et un choc électrique si l'animal continue de s'approcher. Une variante sans câble enterré utilise les signaux GPS pour déterminer l'approche d'une « clôture virtuelle » sans installation physique.

PrincipeModifier

 
SH 100 Parmak.

Schéma électronique d'un HS 100 Parmak

Voir aussiModifier

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexesModifier

Notes et référencesModifier

  1. a b c d e f g h et i « Comment choisir une clôture électrique | Guide complet », sur conseil.manomano.fr (consulté le 8 septembre 2019)
  2. « Les clôtures électriques Guides des bonnes pratiques. », sur http://agriculture.gouv.fr, (consulté le 28 août 2018)