Élections municipales somalilandaises de 2021

Élections municipales somalilandaises de 2021

Les élections municipales somalilandaises de 2021 ont lieu le au Somaliland. Initialement prévues pour le [1], puis le , elles sont reportées à l'année suivante[2] en raison de problèmes d'organisation, dus entre autres à un conflit entre les principaux partis du pays ainsi qu'avec l'organe organisateur, accusé de corruption[3],[4] avant qu'un accord ne soit trouvé fin [5]. Les partis s'accordent ensuite en septembre pour mettre en œuvre le scrutin en mai 2021, en accord avec le délai d'organisation de neuf mois estimé par la commission électorale[6].

Le Somaliland est un État de la Corne de l'Afrique s'étant autoproclamé indépendant de la Somalie en 1991 et qui n'est pas reconnu par la communauté internationale.

Rôle institutionnelModifier

Le scrutin représente un test électoral de premier plan dans le pays. La constitution du Somaliland limite en effet à trois le nombre de partis politiques pouvant participer aux élections présidentielles et législatives. Cette disposition a pour but de limiter le tribalisme politique dans le pays, les élections législatives organisées dans le pays en 1969 ayant vu plus d'une soixantaine de partis se composer sur des bases claniques, menant à une importante fragmentation du champ politique dans ce qui était alors encore une partie de la Somalie[7].

Les élections municipales, pour lesquelles le multipartisme intégral est autorisé, servent de primaires à ce système, les trois partis arrivant en tête devenant pour dix ans ceux autorisés à concourir aux scrutins nationaux. La loi électorale fixe de fait le seuil à un minimum de mille adhérents et à l'obtention de 20 % des suffrages dans chacune des six régions du pays lors de ces municipales, mais permet aux trois partis arrivés en tête de se qualifier si moins de trois partis ont réuni ces conditions. A l'inverse, un parti arrivé dans le trio de tête au niveau national peut en théorie ne pas être qualifié s'il ne réunit pas les conditions et que trois autres partis les réunissent, une spécificité visant à inciter les partis à se regrouper pour éviter une fragmentation[8],[9],[10].

Notes et référencesModifier