Élections législatives togolaises de 1979

Élections législatives togolaises de 1979
67 sièges de l'Assemblée nationale
(majorité absolue : 34 sièges)
Corps électoral et résultats
Inscrits 1 303 970
Votants 1 294 243
99,3 % en augmentation 8,2
Votes blancs 43 301
Gnassingbé Eyadema, 1972 cropped.jpg Rassemblement du peuple togolais
Voix 1 250 942
100,0 %
Sièges obtenus 67 en augmentation 67
Composition de l'assemblée élue
Diagramme

Les élections législatives togolaises de 1979 se déroulent le afin de pourvoir les 67 sièges de l'Assemblée nationale du Togo[1]. Ces législatives, qui ont lieu en même temps qu'un référendum et qu'une élection présidentielle, sont les premières organisées dans le pays depuis le coup d'état de Gnassingbé Eyadéma en 1967. Les trois scrutins voient la victoire sans opposition de ce dernier, dont le Rassemblement du peuple togolais est érigé en parti unique et remporte sans surprise la totalité des sièges à l'assemblée[2]

DéroulementModifier

L'Assemblée nationale est depuis l'indépendance le parlement unicaméral du Togo. En 1967, cependant, le coup d'état d'Étienne Gnassingbé entraine sa dissolution en même temps que l'abolition de la constitution de 1963[3],[4]. Fondé le , le Rassemblement du peuple togolais est de facto le parti unique du pays, ce que la constitution approuvée par référendum en 1979 officialise. « Le RPT, parti unique (...) exprime les aspirations des masses laborieuses. (...) Le système politique togolais repose sur le principe du parti unique »[5].

Lors de ce scrutin, l'age d'obtention du droit de vote est pour la première fois abaissé de 21 à 18 ans. Les candidats doivent quant à eux être agé d'au moins 25 ans, savoir lire et écrire et avoir un casier judiciaire vierge. Le mandat parlementaire est incompatible avec la fonction de Ministre, de Président de la Cour suprême et de plusieurs autres fonctions publiques[4].

Seuls sont autorisés à concourir les membres du RPT, qui constitue une liste unique de candidats et de suppléants qu'il dépose au ministère de l'intérieur au minimum quinze jours avant le scrutin, ce qui correspond à la durée de la campagne électorale. Les électeurs n'ont la possibilité que de voter pour l'ensemble de la liste ou de voter blanc. Les suppléants remplacent les députés élus en cas de vacance de leurs siège en cours de législature[4].

RésultatsModifier

À la suite de la victoire du RPT, Gnassingbé Eyadema remanie le gouvernement le [4].

Résultats des législatives togolaises de 1979[1],[2]
 
Parti Votes % Sièges +/–
Rassemblement du peuple togolais (RPT) 1 250 942 100 67   67
Votes valides 1 250 942 96,62
Votes blancs et invalides 43 301 3,38
Total 1 294 243 100 67   15
Abstention 9 727 0,75
Inscrits/Participation 1 303 970 99,25

Notes et référencesModifier

  1. a et b Elections in Togo African election database
  2. a et b Nohlen, D, Krennerich, M & Thibaut, B (1999) Elections in Africa: A data handbook, p903 (ISBN 0-19-829645-2)
  3. ARCHIVE DES RESULTATS DES ELECTIONS PARLEMENTAIRES
  4. a b c et d pdf Union Interparlementaire
  5. Comi M Toulabor, Le Togo sous Eyadéma, Karthala, 1990, pages 88-89