Ouvrir le menu principal

Élections législatives islandaises de 2007

Élections législatives islandaises de 2007
63 sièges à l'Althing
Type d’élection Élection législative
Corps électoral et résultats
Inscrits 221 368
Votants 185 071
83,62 %  −4,2
Islands stasminister Geir H. Haarde under presskonferens vid globaliseringsmotet i Riksgransen 2008-04-09.jpg Parti de l'indépendance – Geir Haarde
Voix 66 749
36,64 %
 +3
Sièges obtenus 25  +3
Islands utrikesminister Ingibjorg Solrun Gisladottir vid Nordiska Radets session i Oslo. 2007-10-31. Foto- Magnus Froderberg-norden.org.jpg Alliance – Ingibjörg Sólrún Gísladóttir
Voix 48 742
26,76 %
 −4,2
Sièges obtenus 18  −2
Steingrímur J. Sigfússon.jpg Mouvement des verts et de gauche – Steingrímur J. Sigfússon
Voix 26 136
14,35 %
 +5,5
Sièges obtenus 9  +4
Jon Sigurdsson.jpg Parti du progrès – Jón Sigurðsson
Voix 21 349
11,72 %
 −6
Sièges obtenus 7  −5
Guðjón Arnar Kristjánsson.jpg Parti libéral – Guðjón Arnar Kristjánsson
Voix 13 233
7,26 %
 −0,1
Sièges obtenus 4  0
Althing à l'issue des élections.
Diagramme
  • V
  • S
  • F
  • B
  • D
Premier ministre de l'Islande
Sortant Élu
Geir Haarde
Parti de l'indépendance
Geir Haarde
Parti de l'indépendance

Les élections législatives islandaises de 2007 (en islandais : Alþingiskosningar 2007) se tiennent le dans le but de renouveler les 63 sièges de l'Althing, le parlement islandais. Six partis y présentent des listes.

Le Parti de l'indépendance arrive, tout comme lors des précédentes élections, en tête, tandis que son partenaire dans la coalition gouvernementale, le Parti du progrès, s'effondre et n'obtient que 7 sièges. Les deux partis mettent fin à leur coalition et le Parti de l'indépendance forme une grande coalition avec l'Alliance social-démocrate, qui conserve sa deuxième place mais en légère baisse.

ContexteModifier

Mode de scrutinModifier

Les modalités du scrutin sont définies par la Constitution de la république d'Islande de 1944 et la loi électorale du 16 mai 2000[1].

Les 63 membres de l'Althing sont élus au scrutin proportionnel plurinominal avec listes bloquées[2]. 54 sièges sont pourvus en fonction des résultats de chaque circonscription, répartis selon la règle d'Hondt[2]. Les 9 sièges complémentaires sont attribués aux partis ayant dépassé le seuil d'au moins 5 % des voix selon leur pourcentage de voix au niveau national[2].

L'Islande est divisée en 6 circonscriptions électorales dont les limites sont définies par la loi : Norðausturkjördæmi (Nord-est), Norðvesturkjördæmi (Nord-ouest), Reykjavíkurkjördæmi norður (Reykjavik nord), Reykjavíkurkjördæmi suður (Reykjavik sud), Suðurkjördæmi (Sud) et Suðvesturkjördæmi (Sud-ouest).

CandidatsModifier

Six partis présentent des listes lors de cette élection [3]:

SondagesModifier

 
Résumé des sondages depuis les précédentes élections législatives

RésultatsModifier

La coalition gouvernementale formée du Parti de l'indépendance et du Parti du progrès n'obtient qu'une très faible majorité de 32 députés (contre 31 pour l'opposition), en raison de l'effondrement du Parti du progrès qui enregistre les plus mauvais résultats de son histoire. Le Mouvement des verts et de gauche quant à lui enregistre une forte poussée en gagnant 4 sièges de plus qu'aux précédentes élections. Le nouveau parti Mouvement islandais - Terre vivante ne parvient pas à entrer au Parlement.

Résultats nationauxModifier

Résultats définitifs[3]
Inscrits 221 368
Abstentions 36 297 16,4 %
Votants 185 071 83,6 %
Bulletins enregistrés 185 071
Bulletins blancs ou nuls 2 909 1,57 %
Suffrages exprimés 182 162 98,43 % 63 sièges à pourvoir
Liste Tête de liste Suffrages Pourcentage Sièges acquis Var.
Parti de l'indépendance (Sja) Geir Haarde 66 749 36,64 %
25 / 63
  3
Alliance (Sam) Ingibjörg Sólrún Gísladóttir 48 742 26,76 %
18 / 63
  2
Mouvement des verts et de gauche (Vg) Steingrímur J. Sigfússon 26 136 14,35 %
9 / 63
  4
Parti du progrès (Fram) Jón Sigurðsson 21 349 11,72 %
7 / 63
  5
Parti libéral (FF) Guðjón Arnar Kristjánsson 13 233 7,26 %
4 / 63
  0
Mouvement islandais - Terre vivante Ómar Ragnarsson 5 953 3,27 %
0 / 63
  0

Résultats par circonscriptionModifier

  Norðvesturkjördæmi
Partis Voix Sièges
# % +/− % # +/−
  Parti de l'indépendance (Sja) 5.199 29,1 -0,5 3 +0
  L'Alliance (Sam) 3.793 21,2 -2,0 2 +0
  Parti du progrès (Fram) 3.362 18,8 -2,9 1 -1
  Mouvement des verts et de gauche (Vg) 2.855 16,0 +5,4 1 +0
  Parti libéral (FF) 2.432 13,6 -0,6 2 +0
  Mouvement islandais - Terre vivante 255 1,4 - 0 -
Inscrits 21.126 100 - - -
Votants 18.178 86,0 -3,3 - -
Abstentions 2.948 14,0 +3,3 - -
Blancs & nuls 282 1,6 - - -
Totaux exprimés / sièges 17.896 98,5 - 9 -1
  Norðausturkjördæmi
Partis Voix Sièges
# % +/− % # +/−
  Parti de l'indépendance (Sja) 6.522 28,0 +4,5 3 +1
  Parti du progrès (Fram) 5.726 24,6 -8,2 3 -1
  L'Alliance (Sam) 4.840 20,8 -2,6 2 +0
  Mouvement des verts et de gauche (Vg) 4,558 19,6 +5,5 2 +0
  Parti libéral (FF) 1.378 5,9 +0,3 0 +0
  Mouvement islandais - Terre vivante 278 1,2 - 0 -
Inscrits 27.888 100 - - -
Votants 23.644 84,8 -2,7 - -
Abstentions 4.244 15,2 +2,7 - -
Blancs & nuls 342 1,5 - - -
Totaux exprimés / sièges 23.302 98,6 - 10 -
  Suðurkjördæmi
Partis Voix Sièges
# % +/− % # +/−
  Parti de l'indépendance (Sja) 9.120 36,0 +6,8 4 +1
  L'Alliance (Sam) 6.783 26,8 -2,9 2 -2
  Parti du progrès (Fram) 4.745 18,7 -5,0 2 +0
  Mouvement des verts et de gauche (Vg) 2.498 9,9 +5,3 1 +1
  Parti libéral (FF) 1.771 7,0 -1,7 1 +0
  Mouvement islandais - Terre vivante 435 1,7 - 0 -
Inscrits 30.597 100 - - -
Votants 25.789 84,3 -5,1 - -
Abstentions 4.808 15,7 +5,1 - -
Blancs & nuls 437 1,7 - - -
Totaux exprimés / sièges 25.352 98,3 - 10 -
  Suðvesturkjördæmi
Partis Voix Sièges
# % +/− % # +/−
  Parti de l'indépendance (Sja) 19.307 42,6 +4,2 6 +1
  L'Alliance (Sam) 12.845 28,4 -4,4 4 +0
  Mouvement des verts et de gauche (Vg) 5.232 11,6 +5,4 1 +1
  Parti du progrès (Fram) 3.250 7,2 -7,7 1 +0
  Parti libéral (FF) 3.051 6,7 +0,0 0 -1
  Mouvement islandais - Terre vivante 1.599 3,5 - 0 -
Inscrits 54.584 100 - - -
Votants 45.989 84,3 -4,2 - -
Abstentions 8.595 15,7 +4,2 - -
Blancs & nuls 705 1,5 - - -
Totaux exprimés / sièges 45.284 98,5 - 12 +1
  Reykjavíkurkjördæmi suður
Partis Voix Sièges
# % +/− % # +/−
  Parti de l'indépendance (Sja) 13.841 39,2 +1,2 5 +0
  L'Alliance (Sam) 10.233 29,0 -4,3 3 -1
  Mouvement des verts et de gauche (Vg) 5.065 14,4 +5,1 2 +1
  Parti libéral (FF) 2.385 6,8 +0,2 1 +1
  Parti du progrès (Fram) 2.080 5,9 -5,4 0 -1
  Mouvement islandais - Terre vivante 1.680 4,8 - 0 -
Inscrits 43.398 100 - - -
Votants 35.846 82,6 -4,7 - -
Abstentions 7.552 17,4 +4,7 - -
Blancs & nuls 562 1,6 - - -
Totaux exprimés / sièges 35.284 98,4 - 11 -
  Reykjavíkurkjördæmi norður
Partis Voix Sièges
# % +/− % # +/−
  Parti de l'indépendance (Sja) 12.760 36,4 +0,9 4 +0
  L'Alliance (Sam) 10.248 29,2 -7,1 5 +1
  Mouvement des verts et de gauche (Vg) 5.928 16,9 +7,1 2 +1
  Parti libéral (FF) 2.216 6,3 +0,8 0 +0
  Parti du progrès (Fram) 2.186 6,2 -5,4 0 -2
  Mouvement islandais - Terre vivante 1.706 4,9 - 0 -
Inscrits 43.775 100 - - -
Votants 35.625 81,4 -4,1 - -
Abstentions 8.150 18,6 +4,1 - -
Blancs & nuls 581 1,6 - - -
Totaux exprimés / sièges 35.044 98,4 - 11 -

Composition de l'AlthingModifier

Nouveau gouvernementModifier

Après cinq jours de spéculation, les deux partis gouvernementaux annoncèrent le 17 mai qu'ils mettaient fin à une coalition qui durait depuis douze ans. Le même jour, le Parti de l'Indépendance et l'Alliance annoncèrent vouloir essayer de former un gouvernement. Le 18 mai, le président islandais Ólafur Ragnar Grímsson nomma Geir Haarde, le premier ministre sortant, responsable de former une nouvelle coalition.

Après plusieurs jours de discussions et des réunions tenues tant à Reykjavik qu'à Þingvellir, les deux partis parvinrent à un accord le 22 mai 2007. Le gouvernement entra en fonction deux jours plus tard.

Le gouvernement dispose d'une vaste majorité à Althing, 43 des 63 députés étant issus des partis au pouvoir. Le manifeste du gouvernement établit qu'il se concentrera sur les enfants, les aînés et l'environnement. Le gouvernement veut également des taxes moins élevées et investir massivement dans l'éducation et les transports[4].

L'Alliance est plus environnementaliste et pro-européenne que le Parti de l'indépendance et s'était prononcé contre de la guerre en Irak en 2003 et la participation islandaise. Néanmoins, aucune action n'a été annoncée pour arrêter ou reconsidérer la construction de grands complexes industriels, que ce soit des fonderies d'aluminium ou des centrales électriques, et notamment hydroélectriques, ou la participation islandaise à la guerre[5]. Toutefois, une commission visant à peser le pour et le contre d'une adhésion à l'Union européenne a été mise en place, mais sans mandat clair[6].

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Laws », sur Kosningavefur innanríkisráðuneytisins (consulté le 23 novembre 2016).
  2. a b et c Union interparlementaire, « ISLANDE (Althingi) - Système électoral » (consulté le 23 novembre 2016).
  3. a et b (is) « Útreikningar á úthlutun þingsæta samkvæmt úrslitum alþingiskosninga 2007 » [PDF], sur Commission électorale islandaise (consulté le 4 décembre 2016).
  4. (en) « Policy Statement 2007 », sur Prime Minister´s Office (consulté le 5 décembre 2016).
  5. (en) « ICELAND: Change - But How Much? - in the Wake of Elections », sur www.ipsnews.net (consulté le 5 décembre 2016).
  6. (en) « Iceland Mulls EU Membership », sur DW.COM, (consulté le 5 décembre 2016).

AnnexesModifier