Ouvrir le menu principal

Élections législatives centrafricaines de 2016
(1er tour)
(2e tour)
Corps électoral et résultats
Population 5 166 510
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Indépendants
Députés élus 60  +34
Logo UNDP centrafrique.jpeg UNDP – Michel Amine
Sièges obtenus 16  +16
Logo parti URCA Centrafrique.jpeg URCA – Anicet-Georges Dologuélé
Sièges obtenus 11  +11
Ziguele.jpg MLPC – Martin Ziguélé
Sièges obtenus 10  +9
Logo RDC.jpg RDC – Gabriel Goloumo
Sièges obtenus 8  +7
Logo KNK.jpeg KNK – François Bozizé
Sièges obtenus 7  −54
Diagramme
Liste des chefs d'État centrafricainsVoir et modifier les données sur Wikidata
Élu
Faustin-Archange TouadéraVoir et modifier les données sur Wikidata
Autorité Nationale des Élections

Les élections législatives centrafricaines de 2016 se déroulent le , en même temps que le premier tour de l'élection présidentielle. Après l'annulation des résultats, un nouveau vote est organisé les 14 février (date du second tour de la présidentielle) et 31 mars 2016.

Sommaire

ContexteModifier

DécoupageModifier

Chaque sous-préfecture ou arrondissement de la ville de Bangui constitue une circonscription. Il est institué une circonscription supplémentaire par tranche respective de 35 000 habitants pour les sous-préfectures et 45 000 habitants pour les arrondissements de Bangui. Selon le décret du 26 août 2015, le nouveau découpage électoral porte à 141 le nombre de circonscriptions[1],[2].

Calendrier électoralModifier

Initialement prévues le 27 décembre[3], elles sont repoussées de trois jours le 24 décembre par la présidente par intérim Catherine Samba-Panza, en raison de problèmes logistiques[4].

DéroulementModifier

Des dysfonctionnements dans l'impression et l'acheminement des bulletins de vote empêchent le scrutin d'avoir lieu dans trente circonscriptions au moins (sur cent quarante)[5]. Ceci conduit la Cour constitutionnelle à annuler le premier tour, le 25 janvier 2016, afin de le réaliser ultérieurement[6]. Le premier tour se déroule finalement le 14 février 2016, en même temps que le second tour de la présidentielle[7]. Le second tour, initialement prévu le 27 mars, est repoussé au 31 mars, pour des raisons logistiques[8].

RésultatsModifier

La Cour constitutionnelle de transition de la République centrafricaine valide 46 députés élus au 1er tour et invalide 10 circonscriptions[9]. Au second tour, 83 élections sont validées et deux invalidées. Ainsi, 55 candidats indépendants sont élus et 17 partis politiques centrafricains sont représentés à l'Assemblée nationale. Douze résultats étant invalidés, les circonscriptions concernées font l'objet d'élections législatives partielles dont le 1er tour a lieu le [10].

Affiliations et partis Sièges obtenus +/–
Total 1er tour 2d tour 15 mai 26 juin
et Bimbo 1
Candidats indépendants 60 21 33 2 4 +34
Union nationale pour la démocratie et le progrès (UNDP) 16 5 8 1 2 Nv
Union pour le renouveau centrafricain (URCA) 11 3 8 0 0 Nv
Mouvement de libération du peuple centrafricain (MLPC) 10 3 6 0 1 +9
Rassemblement démocratique centrafricain (RDC) 8 2 5 0 1 +8
Kwa Na Kwa (KNK) 7 3 4 0 0 –54
Rassemblement pour la République (RPR) 6 1 5 0 0 Nv
Parti africain pour une transformation radicale et l'intégration des États (PATRIE) 5 1 4 0 0 Nv
Parti pour la gouvernance démocratique (PGD) 3 2 1 0 0 Nv
Parti de la renaissance centrafricaine (PARC) 3 0 3 0 0 Nv
Convention républicaine pour le progrès social (CRPS) 3 1 1 0 1 Nv
Mouvement national de solidarité (MNS) 2 0 2 0 0 Nv
Mouvement pour la démocratie et le développement (MDD) 1 1 0 0 0 -1
Parti socialiste (PS) 1 1 0 0 0 Nv
Parti d'action pour le développement (PAD) 1 0 1 0 0 –2
Parti pour la démocratie et la solidarité - Kélémba (PDSK) 1 0 1 0 0 Nv
Parti de l'unité nationale (PUN) 1 0 1 0 0 +1
Union nationale des démocrates républicains (UNADER) 1 1 0 0 0 Nv
Total 140 46 83 3 9 +35
Sources: RJDH[11], CCT[12], UIP[13]

Notes et référencesModifier

  1. Décret no 15.320 du 26 août 2015, Portant découpage des circonscriptions électorales pour les élections législatives.
  2. « 141 circonscriptions électorales désormais en Centrafrique », sur Le Journal de Bangui, .
  3. « Malgré les troubles, la RCA fixe son nouveau calendrier électoral », sur RFI.fr, .
  4. Cyril Bensimon, « Centrafrique : les élections reportées de trois jours », sur Lemonde.fr, .
  5. Cyril Bensimon, « À Bangui, calme et affluence dans les bureaux de vote », Le Monde,‎ (lire en ligne).
  6. Fiacre Kombo, « Elections en RCA : la Cour constitutionnelle confirme les résultats d’Anicet Dologuélé et Faustin Touadéra, mais annule les législatives », sur adiac-congo.com, (consulté le 25 janvier 2016).
  7. « RCA: les élections fixées au 14 février - RFI », sur RFI Afrique (consulté le 28 mars 2016).
  8. Sylvestre Sokambi, « Centrafrique : Le second tour des législatives décalé au 31 mars - RJDH », sur RJDH (consulté le 28 mars 2016).
  9. RJDH, Centrafrique : Configuration de la future Assemblée Nationale, 9 avril 2016.
  10. Décret 16.234 du 29 avril 2016, (Autorité Nationale des Élections).
  11. RJDH, Liste des députés élus au 1er tour, 9 avril 2016.
  12. Cour Constitutionnelle de Transition, Décision no 100/16/CCT du 23 avril 2016.
  13. Union Interparlementaire, République Centraficaine, Assemblée Nationale, 18 septembre 2018