Élections législatives bougainvillaises de 2020

Élections législatives bougainvillaises de 2020
39 des 41 sièges de la Chambre des représentants
au

Les élections législatives bougainvillaises de 2020 ont lieu du au afin de renouveler la Chambre des représentants de Bougainville, alors région autonome de Papouasie-Nouvelle-Guinée. Une élection présidentielle a lieu simultanément.

Initialement prévues pour , les élections sont reportées de plusieurs mois en raison de la pandémie de COVID-19.

ContexteModifier

Le scrutin a lieu dans le contexte du référendum sur l'indépendance de Bougainville organisé du 23 novembre au 7 décembre 2019 et qui voit la population voter à plus de 98 % en faveur de l'indépendance. Le résultat du scrutin est cependant légalement non contraignant et doit être suivi d'un débat au Parlement de Papouasie-Nouvelle-Guinée, puis d'un vote sur sa ratification[1]. Le président et la Chambre des représentants élus en 2020 seront chargés de mener les négociations avec le gouvernement central, qui attend leur prise de fonction pour débuter celle ci[2].

Initialement prévues pour , les élections sont reportées une première fois d'un mois, puis à nouveau à une date indéterminée en raison de la pandémie de COVID-19, qui contraint le pays à décréter l'état d'urgence sanitaire[3]. Le report a lieu malgré les réticences de plusieurs parlementaires à voir repoussé à la clé le début des négociations sur l'indépendance. Une organisation du scrutin en aout ou septembre 2020 est évoquée[4],[5]. Courant juin, les autorités décident finalement d'organiser le scrutin sur trois semaines, du 12 août au premier septembre, afin de limiter la présence simultanée des électeurs dans les bureaux de vote[6].

Système électoralModifier

La Chambre des représentants de Bougainville est composée de 41 sièges dont 39 pourvus par le biais d'une forme limitée du vote alternatif, les deux autres étant occupés par des membres ex officio[7]. Le territoire de Bougainville est divisé en 31 circonscriptions électorales d'un siège chacune, auxquelles se superpose une division en trois districts - Nord, Centre et Sud - ayant chacun à pourvoir un siège réservé à une femme, et un siège réservé à un ancien membre de l'Armée révolutionnaire de Bougainville ayant combattu pour l'île pendant la guerre civile. Enfin, le Président de Bougainville, élu au scrutin direct par la population, et le président de la chambre, élu par ses membres en dehors d'eux, sont membres de droit[8],[9].

Les sièges réservés aux anciens combattants sont transitoires et explicitement destinés par la constitution à être abrogés une fois organisé le référendum sur l'indépendance, à moins que la chambre sortante n'en décide autrement avant chaque élection par le vote d'une motion à la majorité des deux tiers[8]. Celle élue en 2015 vote une telle motion fin février 2020, prolongeant leur existence pour un nouveau mandat de cinq ans[10].

Au cours du vote, chaque électeur classe trois candidats de sa circonscription par ordre de préférence sur son bulletin de vote en écrivant un chiffre dans la case à coté du nom du candidat : 1 étant sa première préférence, 2 la suivante, et 3 la troisième. Les bulletins de vote comportant moins ou plus de trois préférences sont considérés comme nuls. Lors du dépouillement, les premières préférence sont additionnées pour chacun des candidats. Si l'un d'entre eux obtient la majorité absolue de ces voix, il est élu. Sinon, un deuxième décompte est effectué en éliminant le candidat qui a recueilli le moins de voix, et on réparti les voix de ses électeurs aux candidats marqués par eux en seconde préférence. On compte à nouveau les voix des candidats en additionnant aux premières voix ces voix supplémentaires obtenues lors du deuxième décompte. Si un candidat obtient la majorité absolue des voix, il est élu. Sinon, l'opération est répétée jusqu'à l'obtention d'une majorité absolue, si besoin jusqu'à ce qu'il ne reste que deux candidats en lice, les troisième préférences étant prises en compte si le candidat marqué par l'électeur en second préférence a déjà été éliminé lors d'un décompte précédent[11],[12].

CampagneModifier

La campagne, marquée par un nombre record de plus de 400 candidatures, se déroule dans une atmosphère cordiale. Les programmes des candidats se rejoignent presque totalement sur le thème de la construction de la future nation bougainvillaise[13].

Notes et référencesModifier

  1. (en) « Bougainville referendum not binding - PM », Radio New Zealand International, 11 mars 2019-03-11 (consulté le 23 décembre 2019).
  2. (en) « Confirmation Bougainville poll delay would affect referendum consultations », sur RNZ, (consulté le 10 mai 2020).
  3. (en) « Bougainville looking to delay election up to two months », sur RNZ, (consulté le 10 mai 2020).
  4. (en) « Decision on Bougainville elections set for next week », sur RNZ, (consulté le 10 mai 2020).
  5. (en) « Covid-19 continues Bougainville election date delay », sur RNZ, (consulté le 10 mai 2020).
  6. (en) « Bougainville allowing for three week election because of Covid-19 », sur RNZ, (consulté le 21 juin 2020).
  7. Bougainville’s unique parliamentary structure
  8. a et b Constitution
  9. Parliament
  10. (en) « Bougainville MPs say no to third term for president », sur RNZ, (consulté le 10 mai 2020).
  11. en, « Elections in the Autonomous Region of Bougainville », sur www.ifes.org (consulté le 10 mai 2020).
  12. en, « Bougainville Election ACt 2007 », sur www.abg.gov.pg/ (consulté le 10 mai 2020).
  13. (en) « Bougainville election campaigning 'respectful' », sur RNZ, (consulté le 28 juillet 2020).