Élections législatives arubaines de 2021

Élections législatives arubaines de 2021
21 sièges des États d'Aruba
Mike Eman.jpg Parti populaire arubais – Mike Eman
Sièges en 2017 9
Evelyn Wever-Croes 2018.jpg Mouvement électoral du peuple – Evelyn Wever-Croes
Sièges en 2017 9
Transparent - replace this image male on Infobox lightgrey background.svg
Peuple fier et progrès – Andin Bikker
Sièges en 2017 2
Ministre-président
Sortant
Evelyn Wever-Croes
MEP-POR-RED

Les élections législatives arubaines de 2021 se déroulent le afin de renouveler les membres du parlement d'Aruba, l'un des États constitutifs du royaume des Pays-Bas.

Initialement prévues pour les septembre, les élections sont convoquées de manière anticipée à la suite d'une affaire de détournement de fonds publics ayant conduit fin mars à la chute du gouvernement.

ContexteModifier

 
Evelyn Wever-Croes

Les élections de septembre 2017 sont marquées par le recul du Parti populaire arubais (AVP) au pouvoir, qui perd la majorité absolue malgré sa première place. Aucun parti n'étant en mesure de gouverner seul, la formation d'une coalition s'avère nécessaire pour la première fois à Aruba depuis seize ans avec la chute du gouvernement AVP-OLA en 2001. En conséquence, Mike Eman annonce son départ de la direction de l'AVP[1]. Evelyn Wever-Croes devient Ministre-présidente d'un gouvernement regroupant les partis Mouvement électoral du peuple (MEP), Peuple fier et progrès (POR) et Réseau électoral démocratique (RED) le , ce qui fait d'elle la première femme Ministre-président d'Aruba depuis la création de ce poste avec l'autonomie de l'île en 1986[2].

Dépendante du tourisme, l'île est surement touchée par les conséquences économiques de la pandémie de Covid-19, qui interrompt courant 2020 les flux mondiaux de touristes. L'économique d'Aruba connait alors une contraction de 25 % de son économie, ce qui amène le gouvernement à mettre en œuvre un plan de relance d'un montant équivalent à 13 % du PIB de l'île[3]

Une affaire de détournement de fonds publics éclate cependant le 31 mars 2021 lorsqu'une enquête est ouverte pour ce motif à l'encontre de membres du parti Peuple fier et progrès, entrainant la chute du gouvernement. Le jour même, Evelyn Wever-Croes procède à la dissolution du parlement et convoque des élections anticipées pour le 25 juin, trois mois avant la date prévue[4],[3].

Système politique et électoralModifier

L'île d'Aruba est une île néerlandaise des caraïbes organisée sous la forme d'une monarchie parlementaire. L'île forme un État du Royaume des Pays-Bas à part entière depuis qu'elle s'est séparée des Antilles néerlandaises en 1986. Le roi Guillaume-Alexandre en est nominalement le chef de l'État et y est représenté par un gouverneur.

Le parlement est monocaméral. Son unique chambre, appelée États d'Aruba, est composée de 21 députés élus pour 4 ans selon un mode de scrutin proportionnel plurinominal dans une unique circonscription. Les États d'Aruba nomment le Ministre-président et les sept membres du Conseil des ministres qu'il dirige. Ce même Ministre-président propose au souverain un gouverneur d'Aruba, représentant de la couronne nommé pour six ans.

Initialement

RésultatsModifier

Résultats des législatives arubaines de 2021
Partis Voix % +/- Sièges +/-
Parti populaire arubais (AVP)
Mouvement électoral du peuple (MEP)
Peuple fier et progrès (POR)
Réseau électoral démocratique (RED)
RAIZ
Union patriotique progressiste (UPP) -[a]
Parti patriotique arubain (PPA) -[a]
Chrétiens unis renforçant le potentiel d'Aruba (CURPA)
Mouvement Aruba solidaire (MAS)
Mouvement pour l'émancipation des femmes (MUHE) Nv
Parti des droits des animaux (MBA) Nv
Suffrages exprimés
Votes blancs et nuls
Total 100 - 21  
Abstention
Inscrits/Participation

Notes et référencesModifier

NotesModifier

  1. a et b L'UPP et le PPA étaient en coalition en 2017

RéférencesModifier

  1. (en) « Aruba General Election Results - 22 September 2017 », sur caribbeanelections.com.
  2. (en-GB) Editorial Dept., « Aruba has a new cabinet », sur www.thedailyherald.sx (consulté le 28 décembre 2017).
  3. a et b (en) « Aruba PM resigns amid investigation, economic collapse », sur Deccan Herald, (consulté le 17 juin 2021).
  4. (en) Editorial Dept., « Aruba elections on June 25 », sur The Daily Herald (consulté le 17 juin 2021).

Articles connexesModifier