Ouvrir le menu principal

Élections législatives allemandes de 1890

Élections législatives allemandes de 1890
20 février 1890
Type d’élection élection parlementaire
Participation
71,5 %  −6
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Parti socialiste ouvrier
19,7 %
 +9,6
Sièges obtenus 35  +24
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Zentrum
18,6 %
 −1,5
Sièges obtenus 106  +8
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Parti national-libéral
16,3 %
 −5,9
Sièges obtenus 41  −56
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Pensée-libre
16,0 %
 +3,1
Sièges obtenus 66  +34
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Parti conservateur
12,4 %
 −2,8
Sièges obtenus 73  −7
Transparent flag waving on Infobox grey background.svg
Parti conservateur libre
6,7 %
 −3,1
Sièges obtenus 20  −22
Résultats par circonscription
Carte

Les élections législatives allemandes de 1890 permettent d'élire pour la huitième fois les députés du Reichstag. Elles ont lieu le . La participation atteint 71 %, ce qui est un peu moins élevé qu'aux élections précédentes.

Ce sont les premières élections du règne de l'Empereur Guillaume II. Elles sont marquées par les différends entre le chancelier impérial Otto von Bismarck et le nouveau souverain, qui à la différence de son grand-père Guillaume Ier, s'immisce dans la politique du pays. Il cherche à se construire de bonnes relations avec la classe ouvrière. Début février, contre l'avis de Bismarck, il propose de travailler sur un projet de loi sur la protection des travailleurs. Le chancelier y voit une concession à la sociale-démocratie. Le 25 janvier déjà, le chancelier a échoué à faire prolonger de manière indéfinie les lois antisocialistes. Cet échec est lié au fait que les partis du cartel, que sont les partis conservateur, conservateur libre et national-libéral, soutenant la politique du chancelier se sont désunis sur cette question, justement parce que l'Empereur a laissé entendre son opposition.

Les élections se soldent pas une terrible défaite pour les partis du cartel qui perdent 85 mandats. Les sociaux-démocrates sont par contre les grands vainqueurs : ils récoltent 19,7 % des voix, ce qui en fait pour la première fois le parti en ayant rassemblées le plus. Le scrutin étant majoritaire et le découpage des circonscriptions pénalisant les régions densément peuplées, ils sont fortement pénalisés au niveau des sièges, n'en obtenant que 35. Entre autres, ils gagnent dans de grandes villes : Königsberg, Hambourg, Brême, Hanovre, Magdebourg, Francfort-sur-le-Main, Mannheim, Nuremberg et Munich, ainsi que deux circonscriptions de Berlin. La même année les lois antisocialistes sont abrogées définitivement. Le parti est renommé en SPD. Le parti ayant le plus grand groupe parlementaire reste le Zentrum avec 108 députés, alors qu'ils ont obtenu 18,6 % des suffrages.

Des députés appartenant aux partis allemands, donc non régionaux, remportent pour la première fois des mandats en Alsace-Lorraine. Dans les autres régions, les partis des minorités profitent de la faiblesse des partis du cartel pour se renforcer. Les antisémites avec seulement 0,7 % parviennent à remporter 5 mandats. Ils sont surtout présent dans le Grand-duché de Hesse et dans le Hesse-Nassau.

Bismarck quitte le pouvoir quelques mois après ces élections. Son successeur, Leo von Caprivi, dirige avec une majorité changeante. La durée des mandats législatifs est augmentée à 5 ans le , mais le parlement est tout de même dissout en 1893.

Sommaire

RésultatsModifier

Famille politique Parti Voix Sièges[1], [2]
en million en % comparées à 1887 nb en % comparés à 1887
Conservateurs Conservateur 0,895 12,4 % −2,8  73 18,4 %   −7
Conservateur libre 0,482   6,7 % −3,1  20 5,0 % −22
Libéraux Droit National-libéral 1,178 16,3 % −5,9  41 10,3 % −56
Autres libéraux n/a   n/a n/a   3 0,8 %   ±0
Gauche Pensée-libre 1,160  16,0 % +3,1  66 16,6 % +34
Populaire 0,148   2,0 % +0,8  10 2,5 % +10
Catholiques Zentrum 1,342 18,6 % −1,5 106 26,7 %   +8
Socialistes Sociaux-démocrates (SAPD) 1,427 19,7 % +9,6  35 8,8 % +24
Minorités Welf 0,113   1,6 % +0,1  11 2,8 %   +7
Polonais (en) 0,247   3,4 % +0,5  16 4,0 %   +3
Danois 0,014   0,2 % ±0,0    1 0,3 %   ±0
Alsace-Lorraine 0,101   1,4 % −1,7  10 2,5 %   −5
Antisémites Parti populaire antisémite (AVP) (en) 0,048   0,7 % +0,5   4 1,0 % +3
Parti sociale allemand (DSP) (en)    1 0,3 % +1
Divers 0,075   1,0 % +0,4   - -   ±0
Total 7,229 100 % 397 100 %

Groupes parlementairesModifier

Tous les députés ne rejoignent pas le groupe parlementaire de leur parti, certains restent également sans groupe parlementaire. 7 députés Welf viennent s'ajouter au groupe Zentrum. À cause de décès et de non acceptation de mandats, le parlement n'a que 394 députés à son ouverture. Les effectifs des différents groupes parlementaires sont les suivants [3]:

Zentrum 113
Conservateur 71
Pensée-libre 64
National-libéral 41
Sociaux-démocrates (SAPD) 35
Conservateur libre 20
Polonais 16
Parti populaire 10
Indépendants 27

RéférencesModifier

  1. Kaiserliches Statistisches Amt, Monatshefte zur Statistik des Deutschen Reiches, vol. 4, Berlin, Puttkammer & Mühlbrecht, .
  2. (de) « Statistisches Jahrbuch des Deutschen Reichs », sur digizeitschriften.de (consulté le 22 mai 2013).
  3. « Reichstagshandbuch 1890 », sur reichstagsprotokolle.de (consulté en 22 mai 2013).

Voir aussiModifier

BibliographieModifier

  • (de) Carl-Wilhelm Reibel, Handbuch der Reichstagswahlen 1890–1918, Düsseldorf, Droste Verlag, (ISBN 978-3-7700-5284-4)

Liens externesModifier