Ouvrir le menu principal

Élections générales péruviennes de 1963

Élections générales de 1963
Président pour le mandat 1980-1985
60 sénateurs et 180 députés
Type d’élection Présidentielle et législative
Corps électoral et résultats
Votants 1 954 284
Presidente Belaúnde Terry.jpg Fernando Belaúnde Terry – Action populaire
Colistier : Fernando Schwalb López Aldana
Voix 708 662
39,1 %
Sénateurs élus 20
Députés élus 49
Bundesarchiv B 145 Bild-F009550-0002, Bonn, Victor Raul Haya de la Torre.jpg Víctor Raúl Haya de la Torre – Alliance populaire révolutionnaire américaine
Colistier : Carlos Manuel Cox Roose
Voix 623 501
34,4 %
Sénateurs élus 18
Députés élus 56
Gral.Manuel A. Odría.jpg Manuel A. Odría – Union nationale odriiste
Colistier : Julio de la Piedra
Voix 463 085
25,5 %
Sénateurs élus 7
Députés élus 26
Mario Samamé Boggio-.jpg Mario Samamé Boggio – Unión del Pueblo Peruano
Colistier : Luis Giusti La Rosa
Voix 19 320
1,1 %
Président du Pérou
Sortant Élu
Nicolás Lindley (chef de la junte militaire) Fernando Belaúnde Terry
AP

Les élections générales péruviennes pour la période 1963-1969 se déroulèrent le 9 juin 1963 afin de renouveler entièrement le pouvoir exécutif et le pouvoir législatif.

Lors de ces élections, Fernando Belaúnde Terry fut élu pour son premier mandat.

Sommaire

ContexteModifier

Après un coup d’État qui avait interrompu les précédentes élections de 1962, le dictateur Nicolás Lindley López, convoqua de nouvelles élections générales.

CandidaturesModifier

RésultatsModifier

  • Fernando Belaúnde Terry 39,1 %
  • Víctor Raúl Haya de la Torre 34,4 %
  • Manuel A. Odría 25,5 %
  • Mario Samamé Boggio 1,1 %

Allié avec les démocrates-chrétiens et disposant de l’appui officieux du parti communiste, Fernando Belaúnde Terry fut élu pour son premier mandat. Mais il n’avait pas la majorité au Congrès de la République face aux deux autres partis qui s’étaient alliés. Il sera renversé en 1968 par Juan Velasco Alvarado, moins d’un an avant la fin de son mandat. Il faudra attendre 17 ans et la fin du régime militaire pour que de nouvelles élections soient organisées dans le pays.

Liens externesModifier