Élection présidentielle ougandaise de 2016

L'élection présidentielle ougandaise de 2016 a lieu le afin d'élire le président de l'Ouganda pour un mandat de cinq ans[1]. Le premier tour a lieu en même temps que les élections législatives.

Élection présidentielle ougandaise de 2016
Corps électoral et résultats
Inscrits 15 277 198
Votants 10 329 131
67,61 % en augmentation 8,3

Votes blancs et nuls 477 319
Yoweri Museveni September 2015.jpg Yoweri Museveni – NRM
Voix 5 971 872
60,62 %
Besigye.jpg Kizza Besigye – FDC
Voix 3 508 687
35,61 %
Président
Sortant Élu
Yoweri Museveni
NRM
Yoweri Museveni
NRM
http://www.ec.or.ug/

Le président Museveni obtient la majorité des voix et peut ainsi se maintenir au pouvoir, mais les conditions peu démocratiques dans lesquelles se déroule le scrutin en rendent le résultat peu crédible.

Contexte politiqueModifier

Yoweri Museveni, au pouvoir depuis plus de trente ans, se présente en 2016 pour un cinquième mandat à la tête du pays[2]. Un vote du Parlement l'autorise en effet, depuis 2005, à se représenter sans limite au nombre de ses mandats[3]. Son principal opposant (et son ancien médecin personnel), Kizza Besigye, est à la tête du Forum pour le changement démocratique (FDC) ; il bénéficie d'une bonne assise populaire dans l’Ouest, dans le Nord et dans certains quartiers de Kampala, la capitale du pays[2]. Il est brièvement arrêté lors d'une réunion politique, quelques jours avant les élections[3]. Parmi les opposants à Museveni, plusieurs sont d'anciens proches du pouvoir[3].

Système électoralModifier

Le Président de l'Ouganda est élu au scrutin uninominal majoritaire à deux tours pour un mandat de 5 ans, sans limitation du nombre de mandat[4].

Déroulement du scrutinModifier

Le scrutin se déroule dans un climat de tension politique élevée ; la journée de vote du est émaillée de nombreux incidents, parfois violents[5]. Le principal dirigeant de l'opposition, Kizza Besigye, qui subit de longue date des pressions importantes pour le dissuader de maintenir son action politique[6], est à nouveau placé sous résidence surveillée au moment où la victoire de Museveni est annoncée[7]. L'arrestation de Besigye provoque de violentes manifestations à Kampala quelques jours avant le scrutin[7]. Amama Mbabazi, ancien premier ministre et autre rival politique de Museveni, est également placé sous résidence surveillée. Les réseaux sociaux Facebook et Twitter sont bloqués sur décision gouvernementale[7]. Au nom du gouvernement américain, le Secrétaire d’État John Kerry émet une protestation officielle contre ces actes qui empêchent tout processus électoral « transparent et crédible »[8].

Une commission électorale est chargée de s'assurer du bon fonctionnement de l'élection ; toutefois, son impartialité est remise en cause par les observateurs de l'Union Européenne et du Commonwealth[9].

CandidatsModifier

Vanatius BaryamurebaModifier

Sans étiquette.

Kizza BesigyeModifier

Kizza Besigye se présente porté par le Forum pour le changement démocratique (FDC)

Ben BiraaroModifier

Sans étiquette.

Abed BwanikaModifier

Candidat du parti People's Development Party.

Faith KyalyaModifier

Sans étiquette.

Joseph MabiriziModifier

Sans étiquette.

Amama MbabaziModifier

Amama Mbabazi, ancien Premier ministre, se présente porté par le mouvement Go Forward.

Yoweri MuseveniModifier

Yoweri Museveni, actuel président (depuis 1986), est le candidat du Mouvement de résistance nationale (NRM).

SondagesModifier

Sondeur Date Taille de l'échantillon Yoweri Museveni
NRM
Kizza Besigye
FDC
Amama Mbabazi
Go Fwd.
Autres Indécis
Research World International 5– ~2000 59.9% 21% 1.9% 1.3% 16.1%
Research World International 19 décembre 2015–10 janvier 2016 ~2000 51% 32% 12% 5%
Ipsos Uganda 1– ~2000 53% 28%

RésultatsModifier

Résultats de la présidentielle ougandaises de 2016[10]
Candidats Partis Premier tour
Voix %
Yoweri Museveni NRM 5 971 872 60,62
Kizza Besigye FDC 3 508 687 35,61
Amama Mbabazi GF 136 519 1,39
Abed Bwanika PDP 89 005 0,90
Venansius Baryamureeba SE 52 798 0,54
Faith Kyalya SE 42 833 0,43
Benon Biraaro UFP 25 600 0,26
Joseph Mabirizi SE 24 498 0,25
Votes valides 9 851 812 95,38
Votes blancs et nuls 477 319 4,62
Total 10 329 131 100
Abstention 4 948 067 32,39
Inscrits / participation 15 277 198 67,61

Notes et référencesModifier

  1. Charles Etukuri et Pascal Kwesiga, « Uganda elections polling date set on Feb 18, 2016 », sur newvision.co.ug, (consulté le )
  2. a et b Pierre Benetti, « En Ouganda, «on espère qu’on sera moins déçus à la prochaine élection» », sur Libération.fr, .
  3. a b et c Pierre Benetti, « L’Ouganda n’en a pas fini avec son omniprésident », sur Libération.fr, .
  4. « IFES Election Guide », sur electionguide.org (consulté le )
  5. « Ouganda : un premier tour de la présidentielle pour le moins chaotique », sur Jeune Afrique.com.
  6. (en) Catrina Stewart, « Uganda election: Challenger Kizza Besigye gaining support - and livestock gifts - from rural population », sur Independent.co.uk, .
  7. a b et c (en) Matt Payton, « Uganda election results: President Yoweri Museveni will extend 30-year rule after opposition leader is arrested », sur Independent.co.uk, .
  8. (en) « Secretary Kerry's Call with Ugandan President Yoweri Museveni », sur Département d’État Américain.
  9. « Yoweri Museveni réélu président de l’Ouganda pour un cinquième mandat », sur Jeune Afrique.com, .
  10. « Résultats », sur web.archive.org (consulté le ).