Ouvrir le menu principal

Élection présidentielle islandaise de 2012

Élection présidentielle islandaise de 2012
Voir et modifier les données sur Wikidata
Olafur Ragnar Grimsson - Davos 2011.jpg Ólafur Ragnar Grímsson – Sans étiquette
Voix 84 036
52,78 %
Sin foto.svg Thóra Arnórsdóttir – Sans étiquette
Voix 52 795
33,16 %
Président
Sortant Élu
Ólafur Ragnar Grímsson
Indépendant
Ólafur Ragnar Grímsson
Indépendant

L'élection présidentielle islandaise de 2012, dix-neuvième depuis l'indépendance du pays en 1944, est un scrutin qui permet d'élire le président de la République d'Islande pour un mandat de quatre ans[1].

La fonction de président « est avant tout honorifique », bien que le président sortant et candidat à un nouveau mandat, Ólafur Ragnar Grímsson, ait été davantage « interventionniste » que la norme[2].

Cette élection est inhabituelle, dans la mesure où un président qui souhaite être réélu l'est généralement sans opposition comme ce fut le cas lors de l'élection de 2008. La principale adversaire d'Ólafur est Thóra Arnórsdóttir, journaliste de 37 ans qui lui reproche d'avoir exercé sa fonction de manière trop politique et insuffisamment consensuelle[3]. Il y a quatre autres candidats[4].

ModalitésModifier

 
Bessastaðir, résidence du président de la République

Le président de la République d'Islande est élu pour un mandat de quatre ans au scrutin uninominal majoritaire à un tour. Les candidats qui veulent se présenter à cette élection doivent satisfaire aux conditions prévues par la Constitution : chaque candidat doit recueillir un minimum de 1 500 signatures de la part de personnes inscrites sur les listes électorales[5].

CandidatsModifier

Candidatures validéesModifier

Andrea Ólafsdóttir
Présidente d'association

« Activiste environnementale et sociale »[4].

Ari Trausti Guðmundsson
Géologue

Il annonce sa candidature lors d'une conférence de presse le , estimant que la société devait être dirigée dans la bonne direction et que les discussions éthiques devaient être encouragées[6]. Ari Trausti Guðmundsson est connu en Islande en tant qu'auteur, mais également à travers des programmes de télévision et de radio qu'il a écrit et présenté[7]. Il « s'intéresse aux questions environnementales »[4].

Hannes Bjarnason
Fermier

Herdís Þorgeirsdóttir
Avocate

Avocate et professeur de droit à l'université de Bifröst[8], au nord de Borgarnes, elle annonce sa candidature en mars 2012. Elle est également présidente de l'association européenne des avocates[9].

 
Ólafur Ragnar Grímsson

Ólafur Ragnar Grímsson
Président sortant

Il est président de la République d’Islande depuis le , succédant à Vigdís Finnbogadóttir. En 2008, seul candidat à sa succession, il est donc reconduit à ce poste sans élection. La présidence d'Ólafur Ragnar Grímsson est marquée par l'utilisation de l'article 26 de la Constitution lui permettant de ne pas ratifier une loi votée par l'Althing, et de soumettre le texte à un référendum. La première utilisation de l'article 26 a lieu en 2004 au sujet d'une loi sur les médias défendue par le Premier ministre Davíð Oddsson. Par conséquent la loi doit être soumise à un référendum mais pour éviter une plus lourde déconvenue, le chef du gouvernement préfère retirer sa loi. En pleine affaire Icesave, il refuse de ratifier à deux reprises des lois permettant l'indemnisation du Royaume-Uni et des Pays-Bas. Deux référendums suivent en 2010 et 2011, le non l'emportant à deux reprises.

Après seize années de présidence, il évoque la possibilité de ne pas se représenter, mais une pétition, signée par 30 000 personnes, le fait revenir sur sa décision[10].

Thóra Arnórsdóttir
Journaliste

Elle annonce sa candidature le [11]. Ancienne journaliste à la RÚV, elle bénéficie d'un soutien populaire très fort et obtient les 1 500 signatures nécessaires pour se présenter en une seule journée[12].

Candidatures retiréesModifier

Ástþór Magnússon
Entrepreneur

Jón Lárusson
Officier de police

SondagesModifier

Nom 11 et 12 avril[13] 26 avril[14] 10 et 15 mai[15] 8-18 mai[16] 23 et 24 mai[17] 1-5 juin[18] 14-20 juin[19] 22-26 juin[20] 25-26 juin[20]
Andrea Ólafsdóttir - - - 3,8 % 2,7 % 2,1 % 1,6 % 2,5 % 1,7 %
Ari Trausti Guðmundsson - 11,5 % 8,9 % 8,9 % 5,3 % 9,2 % 10,5 % 9,3 % 7,5 %
Ástþór Magnússon 1,5 % 0,8 % 0,9 % 0,4 % 0,9 % - - - -
Hannes Bjarnason 0,4 % 0,3 % 0,6 % 0,2 % 0 % 1,1 % 0,8 % 0,8 % 0,3 %
Herdís Þorgeirsdóttir 2,9 % 3 % 1,3 % 2,6 % 1,3 % 2,6 % 5,3 % 3,4 % 2,6 %
Jón Lárusson 1,2 % 0,6 % 1 % 0,1 % 1,2 % - - - -
Ólafur Ragnar Grímsson 46 % 34,8 % 41,3 % 37,8 % 53,9 % 45,8 % 44,8 % 50,8 % 57,0 %
Þóra Arnórsdóttir 46,5 % 49 % 43,4 % 46,2 % 35,3 % 39,3 % 37,0 % 33,6 % 30,8 %

RésultatsModifier

Ólafur Grímsson est réélu avec 52,5 % des voix. Thóra Arnórsdóttir, pourtant « un temps donnée en tête des sondages », obtient 33,2 % des voix. Le cinquième mandat ainsi obtenu par Ólafur est un record dans le pays[21].

Résultats nationauxModifier

Candidat Voix
# %
  Ólafur Ragnar Grímsson 84 036 52,78 %
  Þóra Arnórsdóttir 52 795 33,16 %
  Ari Trausti Guðmundsson 13 762 8,64 %
  Herdís Þorgeirsdóttir 4 189 2,63 %
  Andrea Ólafsdóttir 2 867 1,80 %
  Hannes Bjarnason 1 556 0,98 %
Inscrits 235 495 100,00 %
Votants 163 251 69,32 %
Abstention 72 244 30,68 %
Blancs & nuls 4 046 -
Totaux exprimés 159 205 -

Résultats par circonscriptionModifier

  Norðvesturkjördæmi
Candidats Voix
# %
  Ólafur Ragnar Grímsson 8 760 58,16 %
  Þóra Arnórsdóttir 4 380 29,08 %
  Ari Trausti Guðmundsson 1 100 7,30 %
  Herdís Þorgeirsdóttir 330 2,19 %
  Hannes Bjarnason 314 2,08 %
  Andrea Ólafsdóttir 178 1,18 %
Inscrits 21 374 100,00 %
Votants 15 346 71,80 %
Abstention 6 028 28,20 %
Blancs & nuls 284 -
Totaux exprimés 15 062 -
  Norðausturkjördæmi
Candidats Voix
# %
  Ólafur Ragnar Grímsson 10 363 50,61 %
  Þóra Arnórsdóttir 7 027 34,31 %
  Ari Trausti Guðmundsson 1 880 9,18 %
  Herdís Þorgeirsdóttir 583 2,85 %
  Andrea Ólafsdóttir 348 1,70 %
  Hannes Bjarnason 583 1,35 %
Inscrits 29 003 100,00 %
Votants 20 478 72,01 %
Abstention 8 525 27,99 %
Blancs & nuls 406 -
Totaux exprimés 20 884 -
  Suðurkjördæmi
Candidats Voix
# %
  Ólafur Ragnar Grímsson %
  Þóra Arnórsdóttir %
  Ari Trausti Guðmundsson %
  Herdís Þorgeirsdóttir %
  Andrea Ólafsdóttir %
  Hannes Bjarnason %
Inscrits 100 %
Votants %
Abstention %
Blancs & nuls %
Totaux exprimés %
  Suðvesturkjördæmi
Candidats Voix
# %
  Ólafur Ragnar Grímsson %
  Þóra Arnórsdóttir %
  Ari Trausti Guðmundsson %
  Herdís Þorgeirsdóttir %
  Andrea Ólafsdóttir %
  Hannes Bjarnason %
Inscrits 100 %
Votants %
Abstention %
Blancs & nuls %
Totaux exprimés %
  Reykjavíkurkjördæmi suður
Candidats Voix
# %
  Ólafur Ragnar Grímsson %
  Þóra Arnórsdóttir %
  Ari Trausti Guðmundsson %
  Herdís Þorgeirsdóttir %
  Andrea Ólafsdóttir %
  Hannes Bjarnason %
Inscrits 100 %
Votants %
Abstention %
Blancs & nuls %
Totaux exprimés %
  Reykjavíkurkjördæmi norður
Candidats Voix
# %
  Ólafur Ragnar Grímsson %
  Þóra Arnórsdóttir %
  Ari Trausti Guðmundsson %
  Herdís Þorgeirsdóttir %
  Andrea Ólafsdóttir %
  Hannes Bjarnason %
Inscrits 100 %
Votants %
Abstention %
Blancs & nuls %
Totaux exprimés %

Notes et référencesModifier

  1. « Islande : début de la présidentielle », Le Figaro, 30 juin 2012.
  2. « Présidentielle en Islande : une île face à face », Libération, 29 juin 2012
  3. (en) « Election in Iceland: Campaigning with nappies in hand », BBC, 29 juin 2012
  4. a b et c (en) « Q&A: Iceland's presidential election », BBC, 29 juin 2012
  5. (en) « Section II, Article 5 de la Constitution », government.is (consulté le 7 mai 2012).
  6. (en) « Seventh Candidate Enters Icelandic Presidential Race », Iceland Review, (consulté le 5 mai 2012).
  7. (en) « Ari Trausti Guðmundsson », sagenhaftes-island.is (consulté le 5 mai 2012).
  8. (en) « Herdís Þorgeirsdóttir », Université de Bifröst (consulté le 5 mai 2012).
  9. (en) « President - Herdis THORGEIRSDOTTIR », EWLA (consulté le 5 mai 2012).
  10. (en) « President Grímsson to Seek Re-election », Iceland Review, (consulté le 3 mai 2012).
  11. (is) « Þóra staðfestir forsetaframboð – Svavar tekur sér leyfi frá störfum », eyjan.is, (consulté le 5 mai 2012).
  12. (en) Paul Fontaine, « Þóra Arnórsdóttir Officially Running For President », The Reykjavik Grapevine, (consulté le 5 mai 2012).
  13. (is) « 22 prósent óákveðin – Þóra og Ólafur jöfn », Smugan.is, (consulté le 1er mai 2012).
  14. (is) « Þóra mælist með mest fylgi », Mbl.is, (consulté le 1er mai 2012).
  15. (en) « Top Presidential Candidates Neck-on-Neck in Polls », Iceland Review, (consulté le 16 mai 2012).
  16. (is) « Þóra með forskot á Ólaf », ruv.is, (consulté le 29 juin 2012).
  17. (en) « Ólafur Ragnar Takes Lead in Iceland Presidential Race », Iceland Review, (consulté le 26 mai 2012).
  18. (en) « President of Iceland Still Gets Most Support in Polls », Iceland Review, (consulté le 24 juin 2012).
  19. (en) « Both Top Presidential Candidates Lose Support », Iceland Review, (consulté le 24 juin 2012).
  20. a et b (en) « Iceland Prepares to Elect New President », Iceland Review, (consulté le 29 juin 2012).
  21. « Islande : vingt ans de présidence pour Olafur », Le Monde, 1er juillet 2012.

Voir aussiModifier