Écume de mer (mer)

mousse d'eau de mer

L’écume de mer est une mousse d'eau de mer provoquée par un vent violent qui recouvre temporairement des zones de l'estran, voire déborde jusqu'à quelques centaines de mètres sur le continent. Elle correspond à une dispersion de matière organique formée, au gré du roulement des vagues et du déferlement du vent, de bulles d'air et d'un biofilm composé d'algues, de plancton et de bactéries. La mousse formée par le brassage de l'eau est stabilisée par des tensioactifs issus de débris organiques provenant de pollutions ou de pullulations de certaines espèces planctoniques produisant des excrétats mucilagineux. Ces tensioactifs expliquent les moutons durables (crêtes mousseuses au sommet des vagues) ou les montagnes de mousse[1].

Écume de mer à Ocean Beach, San Francisco.

Mécanisme de formationModifier

Pour que de l'écume de mer se forme, il faut un vent violent et une mer très agitée ; sa formation est facilitée par la présence de la matière organique (du phytoplancton, principalement des micro-algues du genre phaeocystis qui, quand elles se multiplient, forment des substances mucilagineuses)[2].

En bordure des côtes, une forte tempête suffit à la formation temporaire d'écume de mer : lorsque l'eau de mer heurte violemment les rochers, ou tout autre obstacle du littoral, elle est violemment agitée, ce qui provoque l'apparition de fines bulles d'air. Ces bulles contiennent également d'autres éléments : de l'eau, du sel, des particules organiques en suspension (protéines, enzymes), des déchets divers de taille microscopique, qui facilitent la formation d'écume de mer[3].

ExemplesModifier

 
À Saint-Guénolé (Penmarc'h), l'écume de mer a envahi les rues du port après la tempête du 5 février 2014.

Le , une énorme écume de mer, allant jusqu'à trois mètres de hauteur, a recouvert Mooloolaba, petite cité balnéaire de la côte est de l’Australie[4]. Ce phénomène naturel rare a été provoqué par les vents violents générés par le cyclone tropical Oswald[5].

 
Écume de mer dans les falaises entre Pors Poulhan et Menez Dregan à Plouhinec (Finistère).

Notes et référencesModifier

  1. Isabelle Cantat, Sylvie Cohen-Addad, Florence Elias et al., Les mousses: structure et dynamique, Belin, , p. 13.
  2. « Comment se forme l’écume de mer ? », sur Kidi'science, (consulté le ).
  3. http://www.guichetdusavoir.org/viewtopic.php?t=21198
  4. D’où viennent les mers de mousse ?, www.sirtin.fr, 15 février 2013 (consulté le 24 décembre 2020).
  5. Le Monde, « Une ville australienne recouverte par l'écume de mer », sur lemonde.fr, Le Monde, (consulté le ).

Liens externesModifier

Sur les autres projets Wikimedia :