Ouvrir le menu principal

Le tourisme est, d'après les dernières estimations de 1990, l'activité principale des îles Caïmans, avec un revenu annuel de 326 millions de dollars.

Le secteur le plus développé est le tertiaire. On trouve notamment un nombre très important d'établissements bancaires, du fait de la souplesse fiscale du pays.

L'agriculture et l'élevage jouent un rôle secondaire, tandis que les activités liées à la mer sont encore assez développées.

Depuis 2002, le gouvernement a accentué la lutte contre l'évasion fiscale, dont la principale mesure est la collaboration en matière d'évasion fiscale avec les États-Unis. Aucune mesure sérieuse ne sera prise par la suite, notamment en matière de lutte contre le blanchiment d'argent ou de lutte contre la corruption.

N'étant pas un État souverain indépendant, ce territoire n'est pas sujet aux rapports de l'ONU ou d'autres organisations sur le crime organisé. Bien qu'aucun chiffre précis ne soit donc disponible, les Îles Caïmans sont aujourd'hui encore considérés comme un refuge financier privilégié par les organisations criminelles et des cartels d'Amérique du Sud.


Voir aussiModifier