Échelle de Martin-Schultz

échelle de couleurs standard

L’échelle de Martin-Schultz est un standard de détermination approximative de la couleur des yeux utilisée en anthropologie physique[1]. Elle fait partie de plusieurs échelles colorimétriques propres à des caractéristiques physiques, dont l'échelle de F. v. Luschan pour la couleur de peau et l'échelle de Fischer-Saller pour la couleur des cheveux[2]. L’Augenfarbentafel a été créée au début du XXe siècle par les anthropologues allemands Rudolf Martin et Bruno K. Schultz et comprenait à l'époque vingt échelons de couleur[3].

Cette échelle fut utilisée par les médecins nazis pour tenter de déterminer la race des personnes qu'ils examinaient, en vain[4].

Les couleurs sont regroupées par nuances (3 nuances) pour 16 coloris au total[5] :

Teintes de l'échelle de Martin-Schultz[6],[1]
Nuance Yeux clairs Yeux mêlés Yeux foncés
No  couleur 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16
a b c a b a b
Teinte bleu clair bleu plus foncé bleu-gris gris bleu-gris gris brun-vert brun-jaune brun-fauve ou brun-noir

Il existe plusieurs autres échelles de la couleur des yeux, comme celle, ternaire elle aussi, de Topinard. L'échelle de Broca publiée dans un livre appelé "instructions générales"[Quand ?] et qui n'est plus utilisée comprend 20 nuances rassemblées en 4 groupes (brun, vert, bleu, gris)[7].

L'échelle de Bertillon publiée en 1895 dans les "instructions signalétiques" donne 54 nuances en 7 groupes qui permettent de distinguer non seulement la couleur générale de l’œil mais aussi sa structure et les détails de la pigmentation[7].

Bryn donne 36 nuances, relevées en Norvège en 1927 ; Kruse n'en reconnait que 15 en 1929[7].

En 1930 K. Saller publie un tableau de dessins en couleur reproduisant des yeux artificiels et présente ainsi 40 nuances classées en 3 catégories[7] :

  • Yeux bruns, de P1 à P8 en allant du plus pigmenté au moins pigmenté.
  • Yeux verts, de M1 à M2 et autres yeux panachés. Cependant de multiples coloris relevés dans cette série ne semblent pas exister dans la réalité, à part les M5, M6, M14 et M21.
  • Yeux bleus à gris, de S1 à S10 en allant du plus au moins pigmenté.

Notes et référencesModifier